Chargement...
Chargement...

Les bas salaires

Auteur : Institut national de la statistique et des études économiques (France)

Paru le : 02/05/2002
Éditeur(s) : Liaisons
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Auteur : des études et des statistiques France. Ministère de l'emploi et de la solidarité. Direction de l'animation de la recherche - Auteur : Liaisons sociales (Périodique ; Paris)

18,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

La part des salariés à bas salaires s'est accrue depuis 20 ans. Cela est dû, en partie, aux coups de pouce donnés au SMIC par les gouvernements successifs, qui ont pour effet de rattraper périodiquement les timides remises à niveau contractuelles. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Les salariés à «bas salaire» des pays économiquement avancés présentent plusieurs caractéristiques communes. Ils comptent dans leurs rangs une plus forte proportion de femmes, de jeunes et de personnes de faible niveau de qualification, ils occupent aussi plus souvent des emplois à temps partiel. En France, les politiques de diminution des charges sur les bas salaires mises en œuvre au cours de la décennie 90 ont permis l'enrichissement de la croissance en emploi, favorisant l'embauche de salariés de faible niveau de qualification, particulièrement lors de la reprise économique de 1997-2000. Cependant, ces emplois non qualifiés sont plus fragiles et la crainte existe que cette politique d'abaissement du coût du travail ciblée sur les salaires ne génère un phénomène de trappe à bas salaires. De fait, au sein de la population salariée, la part de ceux qui perçoivent des rémunérations faibles s'est accrue depuis une vingtaine d'années. Toutefois, si l'on se limite à la catégorie des seuls travailleurs exerçant à temps complet, le constat est plus nuancé : la part des temps complets à bas salaire demeure plutôt stable, voire légèrement décroissante. Il faut également être attentif au critère retenu pour définir les bas salaires. Par exemple, si l'on qualifie de bas salaires les individus proches du Smic, les hausses de ce dernier ont l'effet paradoxal d'augmenter leur nombre, par effet de rattrapage, puisque la hausse du Smic n'est que partiellement répercutée sur les salaires supérieurs. En témoignent les bilans annuels de la négociation collective, qui font régulièrement apparaître un écart de niveau entre le minimum légal et les salaires minimaux dans de nombreuses branches, au détriment de ces derniers. Autrement dit, les «coups de pouce» donnés au Smic rattrapent périodiquement les timides remises à niveau contractuelles.

Fiche Technique

Paru le : 02/05/2002

Thématique : Sociologie et psychologie du travail

Auteur(s) : Auteur : Institut national de la statistique et des études économiques (France)

Éditeur(s) : Liaisons

Collection(s) : Les dossiers thématiques, n° 20

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-87880-424-4

EAN13 : 9782878804249

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 138

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 0,9 cm

Poids : 210 g