Chargement...
Chargement...

Histoire des bibliothèques françaises. Volume 2, Les bibliothèques sous l'Ancien Régime, 1530-1789

Paru le : 11/12/2008
Collection(s) : Histoire du livre
Contributeur(s) : Directeur de publication : Claude Jolly

40,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Fondée sur les sources documentaires et les travaux parus depuis Léopold Delisle, l'histoire des bibliothèques de la Renaissance au siècle des Lumières est retracée. Elle met en lumière l'histoire intellectuelle, religieuse, artistique, économique et sociale de la France. Reprise dans un format économique de l'édition publiée en 1988. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Si on les compare à celles qui les ont précédées - les bibliothèques médiévales - ou à celles qui les ont suivies - les bibliothèques du XIXe siècle -, les bibliothèques de l'époque moderne expriment une spécificité manifeste. Quant aux objets qu'elles acquièrent et conservent, les bibliothèques de l'Ancien Régime sont bien sûr celles qui voient l'imprimé supplanter le manuscrit. Si les livres, et parmi ceux-ci les imprimés, dominent, ils sont aussi des espaces d'accueil d'une variété exceptionnelle d'objets, formant parfois un cabinet. La personnalité des bibliothèques d'Ancien Régime se marque aussi à travers leur fonctionnement. C'est à partir du XVIIe siècle que la fonction de bibliothécaire devient de plus en plus un métier, mettant en oeuvre quelque chose qui s'apparente à un savoir professionnel de plus en plus explicite et conscient de lui-même. C'est aussi à la même époque - et toutes ces choses se correspondent bien évidemment - qu'émerge, venu d'Italie et d'Espagne, le nouveau modèle architectural des bibliothèques qui, avec ses vastes galeries, ses larges ouvertures et ses rayonnages muraux, persistera jusqu'à la Révolution. Cependant, par delà les objets conservés, le mode de fonctionnement ou la nature des bâtiments, c'est surtout par leur statut et leur destination que les bibliothèques de la période moderne expriment leur particularité. En effet, alors que les principales bibliothèques médiévales étaient d'abord des bibliothèques ecclésiastiques (d'abbayes, de couvents ou de collèges...) et dans une moindre mesure celles de puissants personnages, alors que les grandes bibliothèques du XIXe siècle seront en premier lieu des bibliothèques relevant de la puissance publique, celles de l'Ancien Régime sont avant tout des collections privées. Si les bibliothèques ecclésiastiques occupent encore une place non négligeable, notamment en tant qu'instruments d'accompagnement de la reconquête catholique, les bibliothèques privées prennent une importance qu'elles n'ont jamais eue et qu'elles ne retrouveront plus. L'intérêt parfois passionné qu'y mettent leurs propriétaires, les moyens financiers qu'ils y consacrent, l'audace, l'inventivité et le jugement dont ils font souvent preuve constituent autant de facteurs qui placent les grandes collections privées au premier rang. L'immersion de ces collections dans la société civile est d'autant plus forte que les principales bibliothèques privées (et nombre de grandes bibliothèques ecclésiastiques) s'ouvrent de plus en plus non seulement aux savants ou à des personnes «recommandées» mais à un large public : l'infléchissement vers la bibliothèque publique, que l'on pressent déjà chez Jacques-Auguste Ier de Thou et Richelieu, prend véritablement corps en 1643 chez Mazarin, s'affirme à partir de 1650 puis se répand sur l'ensemble du territoire tout au long du XVIIIe siècle. Claude Jolly

Fiche Technique

Paru le : 11/12/2008

Thématique : Univers du livre

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Electre-Ed. du Cercle de la Librairie

Collection(s) : Histoire du livre

Série(s) : Histoire des bibliothèques françaises, n° 2

ISBN : 2-7654-0968-4

EAN13 : 9782765409687

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 746

Hauteur : 30 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 600 g