Chargement...
Chargement...

L'oeil révolté : les Salons de Diderot

Auteur : Stéphane Lojkine

Paru le : 09/11/2007
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

33,50 €
Expédié en 2 à 7 jours
Livraison à partir de 0,01 €
Retrait gratuit en magasin

Résumé

L'Académie royale organisait au XVIIIe siècle des expositions qui firent de la France la tête du mouvement artistique européen, particulièrement pour la peinture. Témoin privilégié, Diderot rédigea à partir de 1759 les comptes-rendus de ces Salons, des événements culturels sans précédent : les artistes exposés et critiqués, qui très souvent le déçoivent, les relations avec la scène théâtrale. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Les expositions organisées tout au long du XVIIIe siècle dans le Salon carré du Louvre par l'Académie royale de peinture et de sculpture connurent un succès public qui propulsa la peinture française à la tête du mouvement artistique européen, jusque-là dominé par l'Italie. Diderot, qui rédigea les comptes rendus de ces « Salons » à partir de 1759, en a été le témoin privilégié. Après avoir suivi Diderot au Salon et décrit sa manière de visiter puis d'écrire, ce livre analyse la nouvelle relation esthétique qui se constitue entre le spectateur et l'oeuvre d'art à la faveur de ces expositions. L'oeil de Diderot hérite d'une conception académique de la composition comme disposition de figures : ce que l'on voit est d'abord de la géométrie. Diderot superpose à cette géométrie une nouvelle vision, centrée sur le choix du moment de l'histoire à représenter. Il s'agit dès lors de faire bouger mentalement les figures dans le film des événements, jusqu'à arrêter la scène au moment idéal visuellement : la peinture n'est plus affaire de composition et de géométrie, mais de scène et de dispositif. Lorsqu'il s'attelle aux Salons, Diderot sort d'une expérience théâtrale difficile : il y a puisé une théorisation révolutionnaire de la scène dramatique, qu'il va importer dans l'espace pictural. Le « quatrième mur » qui interdit aux acteurs de s'adresser au public devient une injonction aux peintres : non pas montrer, mais laisser voir. Voyeurisme et effraction deviennent alors les postures privilégiées du spectateur face à la toile. Cependant, le modèle de la scène entre lui-même en crise. Diderot cherche alors à le dépasser et à penser le dispositif de la représentation picturale comme le dispositif même de la pensée.

Contenus Mollat en relation
Chargement...

Fiche Technique

Paru le : 09/11/2007

Thématique : Ecrits sur l’Art

Auteur(s) : Auteur : Stéphane Lojkine

Éditeur(s) : Actes Sud J. Chambon

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7427-7251-0

EAN13 : 9782742772513

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 475

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 3,6 cm

Poids : 660 g