Chargement...
Chargement...

Le gouvernement mixte : de l'idéal politique au monstre constitutionnel en Europe (XIIIe-XVIIe siècle)

Paru le : 05/05/2005
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Marie Gaille-Nikodimov - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Institut Claude Longeon (Saint-Etienne) - Auteur : Marie Gaille-Nikodimov

23,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'idée du gouvernement mixte a été formulée dans l'Antiquité grecque et latine, et a resurgi à la Renaissance. Elle intervient dans la définition du bon régime au cours de ces siècles à l'échelle de l'Europe. Montre comment la pensée du gouvernement mixte intervient dans divers contextes historiques et théoriques et sert à défendre des conceptions politiques diverses. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

L'idée du gouvernement mixte ou de la constitution mixte a été formulée dans l'Antiquité grecque et latine. Elle incarne dans les Lois de Platon ou la Politique d'Aristote le bon régime, celui qui perdure grâce à l'équilibre de la distribution des magistratures. Polybe, Cicéron et Denys d'Halicarnasse feront de Rome, après Sparte, la seconde incarnation historique de cet idéal du gouvernement. Nous disposons, pour cette période, de plusieurs études, notamment celles de Kurt von Fritz (The Theory of the mixed constitution in Antiquity, a critical analysis of Polybius'political ideas, New York, Columbia University Press, 1954) et de Chiara Carsana (La teoria della «Costituzione mista» nell'età imperiale romana, Como : New Press, 1990). En revanche, la résurgence de cette thématique dans la pensée politique de la Renaissance - période entendue au sens large, du XIVe au XVIIe siècle - n'a fait jusqu'à présent l'objet d'aucune analyse. Pourtant, l'idée du gouvernement mixte intervient de manière prégnante dans la définition du bon régime au cours de ces siècles et ceci, à l'échelle de l'Europe. L'un des intérêts de cette étude est de voir comment la pensée du gouvernement mixte intervient dans divers contextes historiques et théoriques et sert ainsi à défendre des conceptions politiques diverses : au service d'une limitation du pouvoir du roi au Moyen Âge et dans la pensée des monarchomaques protestants au début du XVIIe siècle, soutien d'une conception aristocratique de la république à la Renaissance et vecteur de promotion du peuple (mais pas de la démocratie) chez Althusius. Elle est alors envisagée dans différents «espaces» ou communautés politiques : la cité, le royaume, l'Empire, jusqu'à la communauté des croyants, virtuellement universelle. Le moment de la Renaissance est également essentiel car l'idée de gouvernement mixte trouve à cette époque en Venise, après Sparte et Rome, sa troisième incarnation historique majeure. Enfin, proposer une analyse de l'idée de gouvernement mixte dans la pensée politique de la Renaissance ne comble pas seulement une lacune. Aborder la pensée politique du XIVe au XVIIe à travers ce thème permet en outre d'envisager sous un angle original l'idée de souveraineté une, absolue et indivisible : celle-ci, défendue par Bodin puis par Hobbes, et relayée dans une certaine mesure par les discours de la raison d'État, s'avère, à travers la reprise de l'idéal du gouvernement mixte, concurrencée par la conception d'une souveraineté partagée et mise en danger par l'affirmation d'un droit de résistance du peuple.

Fiche Technique

Paru le : 05/05/2005

Thématique : Sciences politiques - Généralités

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Publications de l'Université de Saint-Etienne

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-86272-363-0

EAN13 : 9782862723631

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 232

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 426 g