Chargement...
Chargement...

Quand la violence déplace : mémoires et migrations forcées depuis et vers la Turquie

Paru le : 02/09/2013
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Françoise Rollan

26,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

A travers ces communications, les auteurs tentent de comprendre comment des événements dramatiques subis par des populations chassées de leur lieu d'origine sont transmis de génération en génération. En trois parties : la mémoire des populations échangées en 1923 suite au Traité de Lausanne ; les migrations forcées des Kurdes dans et hors de l'Etat turc ; celles d'autres populations. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

La mémoire des migrations forcées au XXe siècle de populations depuis ou vers la Turquie n'a été que très peu étudiée - excepté pour les Arméniens et les Grecs. Cet ouvrage propose de réparer cet oubli en interrogeant sur la façon dont ces événements traumatiques ont pu être relatés et transmis de génération en génération. À partir d'enquêtes de terrains ou d'enquêtes diachroniques à travers la littérature, il donne la parole aux exilés qui expriment les violences subies et la perte douloureuse de leur «patrie», leur terre d'exil n'étant que leur «nouveau pays». Y a-t-il un retour sur les lieux d'origine après des années d'installation en Europe ou en Turquie, lorsque l'exil est très ancien ? Assiste-t-on à des commémorations en terre d'exil de certains événements importants ? Les associations en terre d'exil contribuent-elles à ce travail de mémoire ? L'identité ethnique et/ou religieuse peut-elle être conservée en terre d'exil ? La langue différente de celle de la région ou de l'État-nation d'origine, non enseignée à l'école, comme le kurde en Turquie, participe-t-elle à ce travail de mémoire ? Constitue-t-elle le ciment autour duquel se raccrochent ces réfugiés ? Telles sont les questions auxquelles cet ouvrage s'efforce de répondre, autour de trois axes d'étude : la mémoire des populations échangées en 1923 dans le cadre de la Convention de Lausanne, obligées de quitter leur pays (Grèce ou Anatolie) sur décision administrative ; les migrations forcées des Kurdes dans leur pays, organisées par l'État kémaliste et plus récemment les migrations politiques ont poussé hors de leur pays les Kurdes, fuyant la répression et la guerre qui font rage depuis 1984 ; les cas de migrations forcées aux marges du territoire turc, mais qui le concernent car elles impliquent un retour/une installation en territoire turc ou un départ définitif.

Fiche Technique

Paru le : 02/09/2013

Thématique : Migrations

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85892-424-4

EAN13 : 9782858924240

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 420

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,1 cm

Poids : 639 g