Chargement...
Chargement...

Conjonctures congolaises 2012 : politique, secteur minier et gestion des ressources naturelles en RD Congo

Paru le : 26/03/2013
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Stefaan Marysse - Directeur de publication : Jean Omasombo Tshonda

33,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
25,13 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Recueil d'études sur la politique industrielle, l'état du secteur minier et l'exploitation des ressources naturelles, notamment pétrolières et forestières, en République démocratique du Congo au cours de l'année 2012, marquée par des élections présidentielles contestées et une forte insécurité dans l'Est du pays. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

2012, première année d'une nouvelle législature qui, politiquement et du point de vue sécuritaire, s'est écoulée sous un ciel orageux. Le président avait été proclamé vainqueur d'élections fortement contestées. Ni l'opposition intérieure ni la communauté internationale n'ont cependant pu ou voulu obtenir la remise en cause des résultats : l'opposition parce qu'elle est faible, divisée et incohérente ; la communauté internationale parce qu'elle estimait probablement qu'en l'absence d'une solution politique crédible, ses pressions mettraient davantage en péril la situation sécuritaire, mais aussi parce qu'elle n'a plus les moyens de faire prévaloir ses vues. Le Gouvernement issu des élections a écarté des «poids lourds» du passé, et comprend un certain nombre de technocrates et de personnalités moins connues. La primature et les ministères économiques ont été confiés à des hommes susceptibles d'amadouer les institutions financières internationales. Cela n'a cependant pas empêché le FMI de bloquer l'aide financière, à cause de la faible transparence des transactions portant sur les actifs miniers, un domaine toujours contrôlé, en dernière instance, par la sphère présidentielle. Si dans le domaine économique des avancées ont néanmoins pu être enregistrées, ce n'est pas le cas de la situation securitaire à l'Est. Face à de nouvelles dissidences, le Gouvernement et l'armée se sont, une fois de plus, révélés impuissants. La fragile situation politique et sécuritaire occulte et compromet des tendances d'évolution qui, à certaines conditions, pourraient marquer un tournant dans la reconstruction de l'État et le redressement du pays. La majeure partie de cet ouvrage est de ce fait consacrée à la question de la gestion des ressources naturelles dans le secteur des mines, des hydrocarbures, de la forêt. Le secteur minier connaît un développement spectaculaire au Katanga du fait surtout de l'intervention d'entreprises étrangères utilisant beaucoup de capital et peu de main-d'oeuvre. À l'Est prédomine une exploitation artisanale fortement perturbée par la situation sécuritaire. Le secteur des hydrocarbures est le moins créateur d'emplois, mais la principale source de recettes pour l'État. C'est la gestion de la forêt tropicale qui connaît le moins d'avancées et produit le plus de dégâts. Le talon d'Achille de l'économie politique congolaise reste la qualité de gouvernance. Le Gouvernement sera-t-il capable de relever enfin ce défi ?

Fiche Technique

Paru le : 26/03/2013

Thématique : Actualité Economie

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : L'Harmattan Musée royal de l'Afrique centrale

Collection(s) : Cahiers africains = Afrika studies, n° 82

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-343-00465-X

EAN13 : 9782343004655

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 306

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 520 g