Chargement...
Chargement...

Dictionnaire des pasteurs dans la France du XVIIIe siècle

Paru le : 01/07/2008
Éditeur(s) : H. Champion
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Yves Krumenacker

94,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Recensement des pasteurs qui ont exercé leur ministère en France entre la révocation de l'édit de Nantes (1685) et les articles organiques (1802), et qui ont contribué à maintenir la foi réformée en France. Chacune des notices indique des renseignements relatifs à l'état civil, les études suivies, la carrière pastorale, les oeuvres du pasteur, une liste de sources et une bibliographie. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Le XVIIIe siècle est pour le protestantisme français une période de clandestinité. Sauf en Alsace, aucun pasteur n'est autorisé à exercer son ministère. Il y a pourtant eu des pasteurs, en nombre relativement faible par rapport aux époques précédentes et suivantes, qui ont contribué à maintenir la foi réformée en France. Dans un premier temps, il s'agissait de ceux qui étaient en poste au moment de la Révocation et qui sont restés dans le pays ou qui y sont revenus, avant d'être, le plus souvent arrêtés et déportés, quelques-uns réussissant à fuir en exil. En 1718, il n'y a plus que trois pasteurs dans le pays, toujours sans compter l'Alsace, ni les desservants des chapelles des puissances étrangères. Nul pasteur ne venant de l'étranger, il faut, pour augmenter le nombre des ministres, consacrer des prédicateurs. La formation s'institutionnalise avec la création, en 1726, du séminaire de Lausanne, qui va former, de sa fondation à 1812, 486 étudiants, tous ne devenant cependant pas pasteurs, ou ne l'étant pas en France : 400 ont servi en France comme pasteurs ou proposants, dont 263 pendant la période des persécutions (1726-1787). Mais ce chiffre ne correspond de loin pas à l'ensemble des pasteurs français. Il faut en effet ajouter tous ceux qui se sont formés ailleurs à l'étranger, ceux qui se forment sur le tas, en France, notamment en Languedoc quand cette province refuse d'envoyer des séminaristes à l'étranger (de 1749 à 1762). Ce sont tous ces ministres qui ont permis au protestantisme français de se maintenir au XVIIIe siècle, avant de renaître au siècle suivant. L'interdiction du culte réformé a fait que ces pasteurs sont très mal connus. On n'en avait même jusque là aucune liste complète. Aussi ce Dictionnaire donne, pour la première fois, les noms de tous ceux qui ont exercé leur ministère en France entre la révocation de l'Édit de Nantes (1685) et les articles organiques (1802). Nous avons cherché à donner le plus de renseignements possible sur eux : leur état civil, leur famille, les études suivies, leur carrière pastorale, la liste de leurs publications éventuelles, les événements marquants de leur vie ; à cela s'ajoutent pour chacun d'eux, quand c'était possible, une liste de sources et une bibliographie.

Fiche Technique

Paru le : 01/07/2008

Thématique : Questions de société / témoignages

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : H. Champion

Collection(s) : Vie des huguenots, n° 45

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7453-1683-4

EAN13 : 9782745316837

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 459

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 800 g