Chargement...
Chargement...

Le signe zodiacal du scorpion : dans les traditions occidentales de l'Antiquité gréco-latine à la Renaissance

Auteur : Luigi Aurigemma

Paru le : 06/11/2003
Éditeur(s) : Herne
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

12,70 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Tente de définir les permanences et les variations de valeur des symboles astrologiques, notamment du signe du scorpion, depuis l'Antiquité jusqu'à la Renaissance. Prend en compte les iconographies astrologiques du signe du scorpion, très importantes dans certaines civilisations où elles suppléaient la documentation écrite. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Est-il possible de considérer l'astrologie comme un langage exprimant des observations objectives sur les caractères et les comportements humains ou bien ne constitue-t-elle qu'un leurre collectif sans autre réalité que l'universelle, inépuisable et infantile pulsion de soulager sa propre peine de vivre, par le réconfort d'espoirs sans fondement ? Pour répondre à cette question l'auteur a entrepris ses recherches à travers le temps et la diversité des civilisations. En historien, d'une part, par le tri et l'analyse méthodique d'une immense masse de témoignages et de matériaux allant du IIe siècle avec l'astronome-mathématicien Ptolémée jusqu'à la Renaissance. D'autre part, sous l'influence des tentatives jungiennes d'exploration des structures du psychisme collectif, il met en relief le «savoir thérapeuthique» d'une science historique, l'astrologie, qui trouve son sens propre dans son efficacité guérisseuse. À partir du seul signe du Scorpion est abordée la corrélation entre les coordonnées spatio-temporelles et les ressorts secrets de la nature et du destin de chaque individu. Les constantes du Signe et la permanence d'un noyau métahistorique témoignent d'une expérience endopsychique universelle. Ainsi le langage astrologique a-t-il été, de tous temps, un support privilégié de la prise de conscience par l'homme des forces qui l'habitent et un moyen efficace d'accès à la connaissance de soi. La réalité du Scorpion, traitée ici, est avant tout sa réalité psychologique dans toute sa dualité. «Le Soleil dans le Scorpion augmente les richesses héritées, confère au natif l'audace, la hardiesse et la parole agréable, qui le rendra confiant et capable de s'imposer à bien des gens ; et d'une main il offre le pain, et dans l'autre il cache une pierre, en mêlant toujours le poison au miel, ne faisant presque aucune des choses qu'il dit... D'autre part il les rend tous, de l'un et de l'autre sexe, audacieux et téméraires, disposés à piller, et à fouiller dans les choses qui sont défendues... Le Scorpion est en contact avec les puissances obscures, qui sont maléfiques parce qu'elles sont repoussées par la bonne conscience. Il est donc le signe des pervestigatores - magiciens, sorciers, alchimistes, occultistes - en contact avec l'au-delà en son aspect diabolique...»

Fiche Technique

Paru le : 06/11/2003

Thématique : Arts divinatoires

Auteur(s) : Auteur : Luigi Aurigemma

Éditeur(s) : Herne

Collection(s) : Essais. Mythes et religions

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85197-431-9

EAN13 : 9782851974310

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 566 g