Chargement...
Chargement...

La France terre de refuge et de désobéissance civile, 1936-1944 : exemple du sauvetage des Juifs. Volume 2, Implication des fonctionnaires : le sauvetage aux frontières et dans les villages-refuges

Auteur : Limore Yagil

Paru le : 02/12/2010
Éditeur(s) : Cerf
Collection(s) : Histoire
Contributeur(s) : Non précisé.

37,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Organisée en trois tomes, cette étude permet de montrer que pour de nombreux réfugiés et Juifs, et sans remettre en cause les lois antisémites et la politique d'exclusion, la France constitua une véritable terre d'asile. Ce volume montre de quelle façon certains fonctionnaires désobéirent au régime en permettant le sauvetage de Juifs et s'attache à l'histoire et au rôle des villages-refuges. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La France, terre de refuge et de désobéissance civile (1936-1944) Comptant trois tomes formant une unité consacrée à la désobéissance civile et au sauvetage des Juifs durant les années noires de la France, l'étude de Limore Yagil ne revient pas sur les lois antisémites ou sur la politique d'exclusion du régime de Vichy, mais fait découvrir que, pour bon nombre de réfugiés et de Juifs, la France fut une véritable terre d'asile durant cette période. Après avoir retracé l'histoire de la désobéissance civile depuis l'Antiquité et analysé ses racines philosophiques et politiques, l'auteur rappelle que si 80 000 Juifs français et étrangers ont péri, plus de 250 000 survécurent à la Shoah, ce qui représente un nombre assez élevé, dans l'absolu et en proportion. Exceptionnelle, la désobéissance civile débuta comme une attitude individuelle dès 1940, puis se généralisa au fil des mois, prenant la forme de réseaux d'entraide, composés souvent de personnes ayant un lien antérieur entre elles. Dans ce deuxième volume, Limore Yagil montre comment, en zones libre et occupée, certains préfets, gendarmes et policiers ont choisi de désobéir et de ne pas arrêter, ni signaler la présence de Juifs, mais de les cacher ou de leur fournir de faux papiers. Si quelques rares fonctionnaires sauvèrent l'honneur en s'engageant dans la Résistance, nombreux étaient cependant ceux qui décidèrent d'agir discrètement pour sauver des Juifs. Le long des frontières et de la ligne de démarcation, ainsi que dans de nombreuses localités-refuges, on constate l'activité courageuse des uns et des autres pour secourir des Juifs, enfants ou adultes. On connaît le rôle du Chambon-sur-Lignon en faveur des Juifs pendant la période de l'Occupation, ou celui des habitants des Cévennes et de la Drôme. On connaît moins l'histoire des villages-refuges dans la Sarthe, le Gers, l'Isère, le Vaucluse, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Vendée, le Loir-et-Cher, etc. Fondée sur des archives de différentes sources, son enquête brosse des tableaux d'histoires locales, de pratiques culturelles, soulignant l'alliance de la géographie humaine et de l'histoire. Foisonnant d'informations, ce livre est à la mesure de ce sujet si singulier, qui mérite une nouvelle réflexion plus de soixante-dix ans après les événements.

Fiche Technique

Paru le : 02/12/2010

Thématique : Histoire contemporaine générale

Auteur(s) : Auteur : Limore Yagil

Éditeur(s) : Cerf

Collection(s) : Histoire

Série(s) : La France terre de refuge et de désobéissance civile, 1936-1944 : exemple du sauvetage des Juifs, n° 2

ISBN : 2-204-09393-9

EAN13 : 9782204093934

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 298

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,5 cm

Poids : 584 g