Chargement...
Chargement...

Ellrich, 1944-1945 : un camp de la mort lente dans la nébuleuse concentrationnaire nazie

Auteur : Jens-Christian Wagner

Paru le : 03/04/2013
Éditeur(s) : Tirésias
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Stéphane Hessel - Traducteur : Jean-Marie Winkler - Autres : Commission Dora-Ellrich

20,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'historien révèle au grand jour l'existence d'Ellrich, créé en 1944, qui fut le camp satellite de Dora le plus important et où le système concentrationnaire nazi fut poussé jusqu'à l'extrême. Il relate la vie des prisonniers et des gardiens. Le taux de mortalité y fut sans égal à cause des conditions de survie extrêmement précaires et de la désorganisation des derniers mois de la guerre. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Au tournant de l'année 1943, alors que le cours de la guerre commence à s'inverser, le régime nazi, se refusant avec une effroyable obstination à toute idée de défaite, s'est lancé dans une guerre totale dont il doit se donner les moyens. Les projets pharaoniques qui vont se multiplier seront à l'origine de nombreux chantiers destinés à accueillir des usines d'armement dans des galeries creusées sous le massif mythique du Harz, au coeur de l'Allemagne. À Dora-Mittelbau seront fabriqués les V2. Ellrich, créé en 1944, fut l'un de ces camps injustement oubliés où les conditions de survie des plus précaires, conjuguées au travail harassant et à la désorganisation des derniers mois de la guerre, entraînèrent des pics de mortalité sans égal. L'ouvrage de l'historien Jens-Christian Wagner établit la chronologie de la nébuleuse nazie des camps annexes autour d'Ellrich, retrace la vie et la mort des détenus, mais aussi des gardiens, simples soldats de la Luftwaffe ou tortionnaires sanguinaires... Les derniers mois d'existence de ce camp précèdent les terribles «marches de la mort», les massacres par les bourreaux soucieux d'effacer toutes traces de l'indicible en éliminant les témoins et en ne laissant derrière eux que des mourants. Après la guerre, Ellrich connut un destin singulier : la frontière entre les deux Allemagnes passait au milieu de ce que fut l'Appellplatz, et le rideau de fer coupa en deux un des plus monstrueux camps de concentration nazis. Les conflits des temps nouveaux ayant relégué à l'arrière-plan l'histoire de ce lieu, les deux Allemagnes d'Ellrich firent alors place à l'oubli. Avec la réunification, l'histoire de ce camp reprit peu à peu sa place dans la mémoire collective d'Ellrich et le site fut progressivement aménagé en Mémorial, autour des quelques traces encore visibles. Ellrich 1944-1945, Camps de la mort lente dans la nébuleuse concentrationnaire nazie, présenté pour la première fois en France, est incontournable. Cet ouvrage, avec ses références complétées de nombreux documents, de photographies d'époque, de fresques et de témoignages, devrait intéresser un large public, car il exhume des pages de notre histoire contemporaine injustement oubliées jusqu'à ce jour. Il nous apparaissait nécessaire et salutaire que les lecteurs français puissent en prendre connaissance et partager cette tranche de notre histoire du XXe siècle qui appartient à notre devenir de citoyen d'Europe.

Fiche Technique

Paru le : 03/04/2013

Thématique : Seconde guerre mondiale

Auteur(s) : Auteur : Jens-Christian Wagner

Éditeur(s) : Tirésias

Collection(s) : Ces oubliés de l'histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-915293-73-2

EAN13 : 9782915293739

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 173

Hauteur : 25 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1 cm

Poids : 310 g