Chargement...
Chargement...

Jean Moulin ou La fabrique d'un héros

Auteur : Michel Fratissier

Paru le : 28/06/2011
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

49,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
36,75 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Permet de comprendre comment Jean Moulin, héros parmi tant d'autres de la Résistance, fut lui seul désigné comme celui qui symboliserait le sacrifice de la Résistance. Aborde les polémiques qui ont perduré depuis près de trois décennies ainsi que l'évolution de l'image du héros dans la mémoire collective. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Jean Moulin ou la Fabrique d'un héros Les 18 et 19 décembre 1964, les cendres de Jean Moulin sont transférées au Panthéon. De cette cérémonie grandiose, présidée par de Gaulle, reste la voix grave et émue d'André Malraux prononçant un éloge funèbre magnifique : « :..Entre ici Jean Moulin avec ton terrible cortège... Aujourd'hui jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n'avaient pas parlé ; ce jour-là, elle était le visage de la France. » Ainsi, André Malraux intronise Jean Moulin comme héros éponyme de la Résistance. La République avait choisi. Pourtant les martyrs ne manquaient pas. Elle eût pu imposer les noms de Charles Delestraint, Jean Cavaillès, Jacques Bingen, Berthie Albrecht, Pierre Brossolette, tous morts héroïquement. Mais elle trancha en faveur de Jean Moulin. Pour saisir le long cheminement de cette idée jusqu'à son aboutissement, il faut s'approcher au plus près de ceux qui, dès 1945, oeuvrent pour que le nom de Jean Moulin soit toujours murmuré et demeure à jamais vivant. Pourtant, son intronisation en héros de la République ne sacralise pas Jean Moulin. Après 1964, un long procès en diffamation tente de détrôner le héros. « Il n'y a pas de sanctuaire en histoire », clament tour à tour Henri Frenay, Thierry Wolton, Jacques Baynac. Pauvre Jean Moulin qui passe entre leurs mains de cryptocommuniste à agent communiste puis de la CIA ! Pendant plus de trois décennies, les batailles de la mémoire font rage autour de la figure de Jean Moulin. Mais rien n'y fait. Le trait empoisonné (Le trait empoisonné, Réflexions sur l'affaire Jean Moulin, Paris, La Découverte, 1993, de Pierre Vidal-Naquet démontant un à un les mécanismes de la machination) n'atteint pas sa cible. Avec plus de 300 établissements scolaires portant son nom, des centaines de plaques et quelques dizaines de monuments, le souvenir de Jean Moulin demeure. C'est ce paradoxe que ce livre invite à comprendre. Au travers des chemins de la mémoire semés d'embûches, la construction du souvenir de Jean Moulin permet de mieux appréhender comment la République choisit, puis défend ses héros. « Il n'y a pas de héros sans auditoire » André Malraux (L'Espoir).

Fiche Technique

Paru le : 28/06/2011

Thématique : Autres biographies

Auteur(s) : Auteur : Michel Fratissier

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Mémoires du XXe siècle

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-296-55463-6

EAN13 : 9782296554634

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 755

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 1123 g