Chargement...
Chargement...

Genève, lieu d'Angleterre (1725-1814) = Geneva, an English enclave (1725-1814)


85,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En 1814, J.-C.-L. Simonde de Sismondi parle de Genève comme d'une ville anglaise sur le continent. Ces contributions étudient le contexte dans lequel s'insère cette description. Elles analysent les liens tissés entre la république indépendante de Genève et la monarchie britannique, entre la culture et les moeurs anglaises et celles de l'élite genevoise mais aussi entre les diverses institutions. ©Electre 2020

Présentation en français Ce livre a pour point de départ une remarque faite en 1814 par l'historien et économiste Jean-Charles-Léonard Simonde de Sismondi selon laquelle Genève serait devenue « une ville anglaise sur le Continent ». Les différentes contributions qui le composent permettent de situer le contexte dans lequel s'insère cette description quelque peu inattendue. Les relations tissées par Genève avec la Suisse, la France ou l'Italie ont déjà fait l'objet de nombreux travaux de la part des historiens. Mais les liens entre Genève et l'Angleterre, par contre, ont été négligés par les chercheurs. Ce livre dévoile l'ampleur de ces liens et des échanges entre la république indépendante de Genève et la monarchie britannique, entre la culture et les moeurs anglaises et celles de l'élite genevoise, entre quelques personnalités de premier plan et entre les institutions religieuses, littéraires et scientifiques de part et d'autre. Genève, lieu d'Angleterre retrace les progrès de l'anglomanie montante et le déclin de l'anglophobie, une évolution qui affecte Genève à l'image d'autres petits États indépendants en Europe pendant le « long dix-huitième siècle ». Réunissant des spécialistes en histoire, en littérature, en philosophie et en économie politique, Genève, lieu d'Angleterre est un bon exemple de recherche comparative et interdisciplinaire qui devrait intéresser les étudiants et les chercheurs aussi bien en lettres qu'en sciences sociales. Présentation en anglais This book places in the broadest context a remark of 1814 by Jean-Charles Léonard Simonde de Sismondi, already well known as a historian and political economist, that Geneva had become « an English enclave ». Historians have long studied the relationship between Geneva and Switzerland, between Geneva and France, and between Geneva and Italy. The relationship between Geneva and Britain has, however, been neglected by scholars. This book reveals the extent of the political links between the independent republic of Geneva and the British state, between English manners and polite culture at Geneva, between particularly prominent individuals in each country, and between respective clerical, literary, and scientific establishments. Geneva, an English Enclave charts the rise of anglomanie and the decline of anglophobia, a development that was marked across so many of Europe's small states during the long eighteenth century. Containing essays by prominent scholars in history, literature, philosophy, and political economy, Geneva, an English Enclave is an example of comparative and cross-cultural research that will appeal to students and academics across the arts and social sciences.

Fiche Technique

Paru le : 30/10/2009

Thématique : Royaume-Uni

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Slatkine Erudition

Collection(s) : Travaux sur la Suisse des Lumières, n° 11

Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Valérie Cossy - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Béla Kapossy - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Richard Whatmore

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-05-102095-7

EAN13 : 9782051020954

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 352

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 720 g