Chargement...
Chargement...

Le premier nome de Haute-Egypte du IIIe siècle avant J.-C. au VIIe siècle après J.-C. : d'après les sources hiéroglyphiques des temples ptolémaïques et romains

Auteur : Gihane Zaki

Paru le : 03/11/2009
Éditeur(s) : Brepols
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Jean-Claude Goyon

87,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Cette monographie se fonde sur des sources hiéroglyphiques pour restituer l'histoire du premier nome de la vallée du Nil, territoire administratif situé à la frontière méridionale des terres pharaoniques. Traduction et commentaire des sources, analyse géographique des cultes (temples majeurs et sanctuaire locaux), étapes historiques du nome de l'époque ptolémaïque à la conquête arabe. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Le premier des territoires administratifs pharaoniques qui, à la suite des Grecs, reçut l'appellation de nome est né d'une géographie historique créée par les conditions mêmes de l'existence humaine dans le Sud de l'Égypte. Lié, dès les origines, aux confins de l'Afrique orientale et à la limite naturelle de la Vallée que forme la dernière cataracte qui barre le cours du Nil, il était aussi le réceptacle du miracle vital de la crue annuelle. Ce phénomène naturel fut tenu par les anciens Égyptiens comme une preuve de la sollicitude divine envers leur nation et les lieux où il se manifestait acquit une sacralité sans égale. Plus de trois millénaires durant, l'histoire de la région méridionale, conséquence de sa nature de porte stratégique de la Nubie et de l'Est africain, marqua le destin de l'Égypte elle-même. En ce domaine, les documents anciens abondent, mais ne recèlent que peu de précisions sur les espaces géographiques formant alors le premier nome du Sud et sont presque muets sur les données théologiques qui fondent l'intense rayonnement religieux que connaissent les acteurs divins du miracle du flot salvateur sur toute l'étendue de la Vallée. Ce n'est que vers le IVe siècle avant notre ère que la consignation des archives sacrées sur les parois des temples qui se multiplient alors en Haute-Égypte permet d'accéder aux sources les plus précieuses. Appelées aujourd'hui «processions géographiques», associées à des scènes d'offrandes spécifiques, elles régnent sur tous les soubassements des parois des sanctuaires rénovés aux temps gréco-romains. Que ce soit vers le nord d'Assouan à Dendara, ou vers le sud de la Cataracte à Qasr Ibrim de Nubie, cortèges et tableaux sont toujours ouverts par l'incarnation du Premier de tous les nomes, To-Seti. Le territoire, désormais, abrite un nouveau lieu de culte, le plus renommé de tout le monde antique, le temple de Philae, où l'on vénère la reine universelle, Isis, mère d'Horus le Sauveur. Pour elle et par elle, devenue garante de la paix civile et de l'unité de l'Égypte, sa protectrice contre les menées des envahissants royaumes soudanais, les nouveaux conquérants, Lagides d'abord, Romains ensuite, vont de concession en concession. Ils modifient en l'agrandissant l'espace géographique du nome et, de plus, offrent à son clergé, pour l'entretien du culte de la Reine et Mère, un patrimoine inégalé dans la Nubie voisine. Ainsi furent érigés comme terres d'Isis, entre Assouan et Ibrim, le Dodécaschène et le Triakontaschène. Longtemps après la proscription des cultes païens par le Christianisme vainqueur et peu avant l'avènement de l'Islam, Philae accueillait encore des fidèles d'Isis, bien que quelques prêtres aient encore perpetué son souvenir.

Fiche Technique

Paru le : 03/11/2009

Thématique : Egypte Ancienne

Auteur(s) : Auteur : Gihane Zaki

Éditeur(s) : Brepols

Collection(s) : Monographies Reine Elisabeth, n° 13

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-503-52724-8

EAN13 : 9782503527246

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 28 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g