Chargement...
Chargement...

De moderne à modernité : les généalogies d'un concept

Auteur : Christophe Longbois-Canil

Paru le : 13/04/2015
Éditeur(s) : Klincksieck
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

26,90 €
Expédié en 48h
Livraison à partir de 0,01 €
Retrait gratuit en magasin

Résumé

Une analyse de l'élaboration et de l'évolution du concept de modernité, de la première moitié du XIXe siècle à la fin du second Empire, à travers les textes fondateurs artistiques et critiques. L'auteur met en lumière le rôle de la peinture du XIXe siècle dans la construction de ce concept. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

« Oui, la modernité est une inconnue aux multiples masques, une notion qui reçoit de nombreuses acceptions dont le sens véritable n'est jamais clairement défini, glissant vers tel ou tel autre sens selon le contexte dans lequel elle est exploitée. » Cette constatation désabusée de Christophe Longbois-Canil semble avoir agi comme un défi et stimulé sa curiosité. Soucieux de lever les masques, il limite son investigation aux trois petites décennies qui séparent l'invention du terme « modernité », en 1823, par Balzac, et 1852, date du rétablissement de l'Empire. On s'attendrait à ce que la quête se poursuive jusqu'en 1863, année du Salon des Refusés, du Déjeuner sur l'herbe, d'Olympia, oeuvres qui consacrent Manet comme « inventeur du moderne ». Mais Longbois-Canil se méfie de cette chronologie généralement admise, trop facilement sans doute. Il ne s'agit pas, ici, de célébrer un auteur ou une oeuvre particulière, ni d'aboutir à une définition de la modernité. Plus subtilement, l'auteur conduit son enquête en profondeur. Il s'attache à mettre au jour la sensibilité latente, sous-jacente d'une époque qui autorise l'émergence des modernités et des premières avant-gardes de la seconde moitié du XIXe siècle. La presse de l'époque, les comptes rendus des critiques dans la Revue des Deux Mondes, dans l'Artiste aussi - moins « grand public » et davantage lu par les connaisseurs - abonde en indices qui dévoilent progressivement l'« inconnue au multiples masques ». Si, selon la formule de Longbois-Canil, la modernité ne s'est « jamais avancée à visage découvert » durant cette période, elle n'a cessé en revanche d'être « constamment présente tout au long des débats critiques sur les questions d'art ».

Fiche Technique

Paru le : 13/04/2015

Thématique : Généralités Histoire de l’Art

Auteur(s) : Auteur : Christophe Longbois-Canil

Éditeur(s) : Klincksieck

Collection(s) : Collection d'esthétique, n° 87

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-252-03959-0

EAN13 : 9782252039595

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 221

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 375 g