Chargement...
Chargement...

L'effet : actes du dix-neuvième colloque du CICADA, 14, 15, 16 janvier 2010, Université de Pau

Auteur : Centre inter-critique des arts du domaine anglophone (Pau). Colloque (19 ; 2010 ; Pau)

Paru le : 15/12/2013
Éditeur(s) : PUPPA
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Bertrand Rougé - Préfacier : Ronald Shusterman

20,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Ces communications explorent la question de l'effet, de l'intention, des causes artistiques et techniques à travers l'analyse d'oeuvres variées : musique, cinéma, peinture, littérature, etc. Elles interrogent ainsi les raisons des effets en art et la façon dont les artistes présentent, simulent ou dissimulent les relations entre causalité et efficacité. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

L'effet rhétoriques des arts XIX Second par nature, associé à l'idée d'une causalité « mécanique, » à la production scolaire, emphatique et manipulatrice (effet rhétorique, effet de manche), l'effet en art est souvent dévalorisé au profit de ce qui serait premier (la présence, la substance, la vérité, le sens, le réel...). L'effet est « facile, » « plat, » « attendu, » résultat de la simple application de moyens techniques (les effets spéciaux, par exemple).« Théâtral, » « spectaculaire » ou « rhétorique, » il est superficiel, indigne du « génie » de l'art. Pourtant, conçu par l'artiste ou « produit » par l'oeuvre, l'effet est bien au coeur de la création artistique et de l'expérience esthétique. A ce titre, peut-il être un pivot de la réflexion sur l'art ? C'est ce qu'examine ce volume. Cézanne disait que « la peinture est l'art de combiner des effets. » De fait, que serait une oeuvre sans effet-ou qui n'« effectuerait » rien ? Quand un artiste se demande ce que « ça donne, » c'est bien pour savoir « l'effet que ça fait. » Car l'effet affecte. Surprise, émotion, plaisir des « sens » ou de l'intellect sont des effets de l'oeuvre. Mais comment distinguer ces types d'effets ? A partir de quand et selon quels critères jugera-t-on qu'il y a défaut ou excès d'effet ? Faut-il distinguer effet et procédé ? L'effet se situe aux confins de l'esthétique, du rhétorique et du po(ï)étique. Si les « effets » résultent d'intentions et de causes artistiques et techniques, l'« effet de l'art » est souvent perçu comme transcendant les moyens et la matérialité de l'oeuvre. Ainsi le sublime rhétorique de Longin, l'effet de la figure ou du trope, ou bien cette grâce ou ce je-ne-sais-quoi qui « remplit l'esprit de plaisir, bien qu'on en ignore l'origine » (L. Dolce). Poser la question de l'effet, c'est donc s'interroger sur les effets qui font l'oeuvre, sur ce que les oeuvres effectuent, sur l'existence et la nature d'un « effet de l'art »-ou d'un « art de l'effet. » A partir d'exemples et de réflexions puisés dans la diversité des arts et des discours sur les arts, ce volume interroge donc les « raisons des effets » en art et la manière dont les artistes présentent, simulent, dissimulent ou pensent le rapport causalité/efficacité. Dans un perspective interdisciplinaire, ces questions sont examinées à partir d'analyses d'oeuvres picturales, littéraires, cinématographiques et musicales, elles-mêmes inspirées par l'esthétique, l'histoire de l'art, la philosophie, la critique littéraire et cinématographique, la stylistique, la rhétorique.

Fiche Technique

Paru le : 15/12/2013

Thématique : Généralités Histoire de l’Art

Auteur(s) : Auteur : Centre inter-critique des arts du domaine anglophone (Pau). Colloque (19 ; 2010 ; Pau)

Éditeur(s) : PUPPA

Collection(s) : Rhétoriques des arts, n° 19

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35311-046-0

EAN13 : 9782353110469

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 148

Hauteur : 21 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : 1 cm

Poids : 460 g