Chargement...
Chargement...

L'hostie profanée : histoire d'une fiction théologique

Auteur : Jean-Louis Schefer

Paru le : 18/10/2007
Éditeur(s) : POL
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

48,70 €
Livré sous 5 à 8 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
0,00 €
Protection:
Acheter en numérique

Résumé

A partir du Miracle de l'hostie, célèbre prédelle de Paolo Uccello conservée à Urbino, l'auteur pose une série de questions théologiques, rituelles, littéraires et iconologiques. Il étudie d'abord le thème de la profanation de l'hostie dans son rituel et ses diverses implications, politiques et symboliques. Il analyse ensuite les causes et implications doctrinales de la question. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Le Moyen Âge latin a inventé une histoire. Après avoir mis au point la formule rituelle et théologique du rapport des hommes à Dieu (forme de la messe, signification du sacrifice : la présence du Christ sur l'autel et sa communion aux fidèles), un scénario est inventé qui montre le Christ outragé dans son sacrement, livré à l'ennemi théologique et mis à mort. Il faut donc de nouveau que des chrétiens livrent le corps du Christ à ses bourreaux. Tel est le sens de cette histoire qui nourrira pendant des siècles l'hostilité de l'Europe latine à l'égard de toute religion qui conteste les fondements mystiques de son idéologie : toute opposition, théologique ou simplement rituelle, à la forme de la religion de l'Europe latine est immédiatement notée d'hérésie. Les « erreurs » (toujours orientales) sont toutes assimilées à des erreurs juives, prolongeant l'époque de l'Ancien Testament. À travers l'examen de cette histoire et de ses variantes, cet essai envisage l'ensemble des liens qui ont construit l'Occident dans la seule justification du Corps mystique, « le corps du Christ dont nous sommes les membres » est la dernière justification des États chrétiens et le principe de leur organisation. Cette communauté historique est maintenue en vie en vue de son salut par des sacrements, dont, en tout premier, par une participation au corps du Christ. L'évolution du rituel (la forme de la messe) et les débats théologiques seront ainsi orientés : les notions d'image et de symbole devront être remplacées par celles de vérité et de réalité. Cette histoire d'hostie profanée par des juifs, présentée comme un fait divers, est sans doute la dernière illustration de ce que veut être l'Occident latin : seul dépositaire et seul interprète accrédité du message évangélique et des moyens de salut de l'humanité, il doit délimiter et définir précisément ce qu'est la communauté dont l'État garantit la vie. Si le Christ est parmi nous par les sacrements qu'il a institués, il est de toute nécessité que ces sacrements produisent des effets réels. Il faut donc à la démonstration de réalité une preuve de plus : cela s'appelle un miracle. Qui est bénéficiaire du miracle ? les membres de la communauté chrétienne, c'est-à-dire la communauté organisée comme le Corps mystique, nom même de l'idéologie de l'État chrétien. Mais voici d'abord une histoire où l'on voit passer l'éternel usurier, le chrétien endetté, Shylock spéculant sur la chair d'un chrétien, Dracula, une souris grignotant une hostie, les aventures de la monnaie, le sacrement du corps périmant le sacrement en image. Notre histoire.

Fiche Technique

Paru le : 18/10/2007

Thématique : Art du Moyen-âge

Auteur(s) : Auteur : Jean-Louis Schefer

Éditeur(s) : POL

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84682-208-5

EAN13 : 9782846822084

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 552

Hauteur : 24 cm / Largeur : 18 cm

Épaisseur : 3,0 cm

Poids : 1265 g