Chargement...
Chargement...

Signature transformations, 2009-1972 : Michel Gérard

Paru le : 25/08/2009
Éditeur(s) : C. Pirot
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

25,40 €
Expédié en 2 à 7 jours
Livraison à partir de 0,01 €
Retrait gratuit en magasin

Résumé

Publié à l'occasion de l'exposition des oeuvres de Michel Gérard au château de Tours en 2009, ce parcours dans l'oeuvre du plasticien compose une anthologie de son oeuvre, à partir de collections publiques et privées. Avec un entretien entre Michel Gérard et Alain Julien-Laferrière. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Michel Gérard un artiste « de sa génération » a écrit Arthur Danto, de la génération qui, élevée pendant la seconde guerre mondiale - l'une des deux les plus terrifiantes de l'histoire européenne, n'a commencé que récemment à raconter son expérience. En 1968, lorsque cette génération devint celle de jeunes adultes, la révolution étudiante produisit en France des émotions explosives, dues en partie à l'anxiété intériorisée de l'après-guerre ainsi que celle des guerres d'Indochine et d'Algérie. Les premiers travaux de Michel Gérard retrouvent souvent l'impulsion première de ce contexte. Son utilisation des matériaux réunit l'imaginaire, des éléments primordiaux et industriels combinés sur un site où se croisent les références spécifiques du lieu dans des dimensions inattendues. Gérard possède une forte conviction dans le pouvoir intime des matériaux et leur chimie. En marge du choix des matériaux se trouvent les conditions existentielles à travers lesquelles a vécu l'artiste, un choix comparable à l'inévitable usage biographique des matériaux de Joseph Beuys. Le travail de Gérard avec son choix d'images, de matériaux et de formes, semble souvent conceptuel en cherchant à ré-interpréter des modèles artistiques du modernisme de sa génération. L'argument de « beauté » rejeté par Marcel Duchamp peut être trouvé dans son travail, même le plus construit intellectuellement où il n'est pas « supposé » d'exister, lui permettant de confronter les contradictions du passé. Michel Gérard a vécu à New-York ces vingt dernières années. Le déplacement, alors qu'il avait une carrière déjà accomplie, était une décision risquée qui comprenait le défi d'un recommencement. Cette décision fut prise au moment des révolutions « douces » de l'Europe de l'Est et lorsque la révolution technologique commençait de transformer le monde. Dans la phase de maturité de sa vie l'artiste recherchait intuitivement à se libérer lui-même du cadre des dichotomies culturelles traumatiques de sa génération. L'art visuel semble parfois fonctionner d'une manière pré-verbale mais son pouvoir créateur, semblable aux expressions verbales, cherche à transformer des expériences de violence et de désespoir en espoir et changement ; c'est à ce moment-là que l'intérêt de l'artiste pour la psychanalyse est devenu un stimulus. A New-York les pratiques artistiques de Michel Gérard commencèrent d'inclure des codes divers, éclectiques et narratifs d'un art « global ». Sa sensibilité aux conflits politiques et sociaux a refait surface se traduisant en fin de compte par une approche plus autobiographique, particulièrement dans les projets multimédias sur sa mémoire d'enfance et des privations durant l'occupation. Ce livre est basé sur l'exposition personnelle de Michel Gérard « Signature Transformations : 2009-1972 » montrée au Château de Tours. Il reflète le parcours des transformations de sa signature, c'est à dire le dynamisme de son art sous ses différents aspects : sculptures, installations, art dans des espaces publics et dessins, un parcours d'une période de près de quarante ans.

Fiche Technique

Paru le : 25/08/2009

Thématique : Art du XXème siècle

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : C. Pirot

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-86808-270-X

EAN13 : 9782868082701

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 96

Hauteur : 26 cm / Largeur : 25 cm

Épaisseur : 0,9 cm

Poids : 530 g