Chargement...
Chargement...

Paolo Véronèse : le retable Petrobelli

Paru le : 06/05/2009
Éditeur(s) : Silvana Editoriale
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Xavier Salomon

28,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Réunion des quatre fragments connus d'un retable de Véronèse commandé pour la chapelle mortuaire familiale des cousins Antonio et Girolamo Petrobelli à Lendinara, près de Venise, et démembré au XVIIIe siècle. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Le Retable Petrobelli est peint vers 1563 par Paolo Véronèse (1528-1588) pour les cousins Antonio et Girolamo Petrobelli et leur chapelle mortuaire familiale, consacrée à saint Michel, sise dans l'église San Francesco à Lendinara près de Venise. Lors de l'abolition de l'ordre des Frères mineurs conventuels franciscains, en 1769, l'église et le couvent sont abandonnés, et laissent place dès 1811 à des champs. En 1788, l'imposant tableau de Véronèse est impitoyablement dépecé et vendu par morceaux. Les trois fragments rescapés connus sont aujourd'hui conservés au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, à la National Gallery of Scotland à Édimbourg et à la Dulwich Picture Gallery à Londres. La partie centrale du retable, représentant saint Michel, disparaît après le découpage de la toile. Longtemps réputé perdu, ce qu'il reste de l'archange - sa tête - est redécouvert au Blanton Museum of Art à Austin, au Texas, et est présenté ici avec les autres fragments pour la première fois. Paolo Véronèse : Le Retable Petrobelli réunit les quatre parties du magnifique retable de Véronèse, que l'on n'a pu admirer ensemble depuis la division brutale du tableau au XVIIIe siècle. Le présent catalogue d'exposition regroupe des essais portant sur le rôle du portrait de donateur dans les retables de Venise et de la Vénétie durant la Renaissance (Jennifer Fletcher), relatant l'histoire la plus complète jamais écrite du Retable Petrobelli (Xavier F. Salomon) et proposant une analyse technique des fragments qui nous sont parvenus (Stephen Gritt). L'artiste et marchand d'art écossais Gavin Hamilton, dans ses écrits de 1788 traitant du retable et de sa mutilation, note dramatiquement comment la toile «va être vendue ni plus ni moins comme de la viande sur l'étal d'un boucher, pauvre Paolo, pauvre peinture.» La réunion et la recomposition du retable sont une occasion unique de porter un regard nouveau sur ce chef-d'oeuvre démembré et maltraité de la Renaissance vénitienne.

Fiche Technique

Paru le : 06/05/2009

Thématique : Monographies de peintres

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Silvana Editoriale

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 88-366-1333-0

EAN13 : 9788836613335

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 159

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 610 g