Chargement...
Chargement...

Rembrandt

Auteur : Pierre Cabanne

Paru le : 23/04/2008
Éditeur(s) : Chêne
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Profils de l'art
Contributeur(s) : Non précisé.

9,90 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Présentation de l'oeuvre et de la vie du peintre néerlandais. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Une centaine d'autoportraits jalonnent l'existence de Rembrandt, nous laissant ainsi un témoignage unique sur l'homme et son art. En 1640, le peintre a 34 ans, et ne signe plus ses oeuvres que de son seul prénom, à l'instar des peintres italiens. Dans cet autoportrait, il prend la pose, et revêt le costume du Balthazar Castiglione peint par Raphaël, qu'il s est plu à copier lors d'une vente aux enchères. Mais c 'est au Portrait de l'Arioste du Titien qu'il emprunte la douceur des couleurs et la lumière diffuse de la composition. Le 1er mai 1639, Rembrandt, emménage avec sa femme Saskia dans la très belle maison de la Sint Anthonies Breestraat, à Amsterdam. Le peintre installe son atelier au premier étage, et y reçoit ses élèves. Il y entrepose ses collections de tableaux, gravures et bibelots. Mais cette demeure, symbole de sa réussite, lui coûte 13.000 florins, payables en six ans. L'artiste ne s acquittera jamais de sa dette. En 1658, il ne reste rien de sa fortune, contraint par ses créanciers à vendre la totalité de ses biens, ses propres toiles et ses collections. Ruiné, c'est grâce à son fils Titus qu'il survit désormais, et peut encore peindre. Rembrandt épouse Saskia van Uylenburgh le 22 juillet 1634. La jeune femme est jolie, instruite, et elle apporte au peintre une dot de 40.000 florins, lui permettant ainsi de changer de condition sociale. Rembrandt oublie qu'il est fils de meunier, et commence une vie heureuse et fastueuse. On l'accuse de dilapider l'argent de son épouse, mais Rembrandt ne se soucie pas des commérages. Saskia meurt en 1642, vaincue par la phtisie. Elle laisse à l'artiste un fils d'un an, Titus, et un testament par lequel elle lui interdit de se remarier... sous peine de perdre les 40.000 florins d héritage. Il n'existe pas dans l'histoire de la peinture un artiste qui ait aussi profondément pénétré, avec autant d'incertitude et d'angoisse, le problème des rapports entre l'homme et le monde, entre le peintre et Dieu, entre le langage du moment et l'expression de l'éternité. Il y a des artistes dont la vie et l'oeuvre se confondent avec l'humanité, ainsi fut Rembrandt, peintre visionnaire, voleur d'ombre et de lumière, « suprême intelligence du clair-obscur » A Leyde où il étudie dans cette même université qui accueillit Descartes, à Amsterdam où il s'installe définitivement en 1631, sa vie même est une succession de drames amoureux, financiers, sociaux. Tour à tour comblé par la fortune et poursuivi par les créanciers, adulé et abandonné, heureux et voyant mourir ses enfants, Rembrandt, le peintre de toutes les insolences, laisse à la postérité une oeuvre d'éternelle et vivace humanité. Pierre Cabanne, critique et historien de l'art, raconte ici, dans ce volume de la collection Profils de l'Art, l'oeuvre et la vie de l'un des plus grands peintres de tous les temps, mais aussi d'un homme que les tourments d'une vie de passion rendent proche de chacun d'entre nous.

Fiche Technique

Paru le : 23/04/2008

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Pierre Cabanne

Éditeur(s) : Chêne

Collection(s) : Profils de l'art

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84277-845-6

EAN13 : 9782842778453

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 159

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 726 g