Chargement...
Chargement...

Les peintres corses : à Bastia, Paris, Marseille et en Afrique du Nord, 1890-1960 : exposition, Ajaccio, Le Lazaret Ollandini, du 13 octobre 2012 au 10 novembre 2012

Paru le : 15/10/2012
Éditeur(s) : Colonna Ed.
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Pierre Claude Giansily - Préfacier : François Ollandini

30,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Cette sixième exposition patrimoniale du Lazaret-Ollandini-musée Marc Petit est consacrée à la peinture et aux peintres corses de la période 1890-1960, permettant de montrer une recherche artistique plus contemporaine et plus diversifiée dans ses thèmes et techniques. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

La peinture a connu en Corse un bel essor au XIXe siècle, dans la continuation d'une tradition artistique résultant d'un mélange des influences et talents, notamment entre Corse et Italie (Piémont, Ligurie, Toscane, etc.), quand l'activité créatrice est concentrée à Bastia, mais aussi à Ajaccio, en Balagne et en Castagniccia principalement. L'École Corse de peinture prend une remarquable expansion à partir des années 1850, liée notamment aux résultats d'une nouvelle prospérité économique et d'une meilleure circulation des hommes et des idées. On observe alors la présence de nombreux peintres formés dans les meilleures écoles de Rome et de Paris pouvant répondre à des commandes de plus en plus nombreuses, émanant d'institutions ou de particuliers. Les artistes deviennent les créateurs d'un art corse doté d'une certaine originalité et moins tributaire des apports extérieurs et des commandes du clergé et des particuliers. Ils serviront d'exemple et de modèle pour la brillante génération des peintres nés entre 1870 et 1890. Déjà, à la fin du siècle, une pléiade de peintres corses est en activité, à Ajaccio, Bastia, ainsi qu'à Paris, mais aussi à Marseille et un peu plus tard en Afrique du Nord, créant un art corse, par le choix des sujets et par les choix techniques qu'ils opèrent. Pour les artistes corses installés en Afrique du Nord, les choix sont certes plus difficiles mais la Corse est souvent présente dans leur approche picturale. Ils sont surtout d'excellents techniciens, ce qui en fait des artistes recherchés dans leur ville d'adoption, certains étant considérés comme des peintres « orientalistes » de premier plan. On trouve le même phénomène pour les peintres de Marseille qui sont quasiment intégrés à l'École des peintres de Provence. Parallèlement, et jusqu'à la fin des années 1930, on assiste à une multiplication des représentations de la Corse, due surtout à l'attrait de l'île de Beauté comme destination touristique ou de villégiature mais aussi lieu de passage et d'expérience pour les artistes qui ont donné de la Corse une vision complémentaire à celle des peintres insulaires. La presse, et surtout les revues, notamment au cours de l'entre-deux-guerres, évoquent régulièrement les peintres corses et amis de la Corse, reproduisant leurs oeuvres pour un large public.

Fiche Technique

Paru le : 15/10/2012

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Colonna Ed.

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-915922-90-X

EAN13 : 9782915922905

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 83

Hauteur : 27 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : 1,1 cm

Poids : 379 g