Chargement...
Chargement...

Miodrag Mica Popovic, 1923-1996 : peindre à travers les mailles du rideau de fer

Auteur : Milica Zivadinovic

Paru le : 19/06/2014
Éditeur(s) : l'Age d'homme
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Pascal Bonafoux

35,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'ouvrage est consacré à l'oeuvre de Mica Popovic, l'un des principaux artistes serbes de la deuxième moitié du XXe siècle, qui a marqué la culture et l'histoire de la Serbie et de l'ex-Yougoslavie tant par son oeuvre que par sa personnalité. Il montre comment la conscience européenne de l'artiste n'a pas cessé en dépit d'un rideau de fer qui l'a coupée en deux pendant près de 50 ans. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Ce livre que Milica Zivadinovic consacre à l'oeuvre de Popovic est d'autant plus important qu'il révèle avec une singulière pertinence que cette «conscience européenne» n'a pas cessé, en dépit d'un rideau de fer qui l'a coupée en deux pendant près de cinquante ans, d'être une réalité pour des artistes comme Mica Popovic, pour lequel Paris aura été une étape décisive. Si l'on n'y prend garde, si l'on n'accorde pas toute l'attention qu'elle mérite à une oeuvre comme la sienne, l'histoire de l'art du XXe siècle continuera d'être hémiplégique, à tout le moins boiteuse et partielle... L'histoire de l'art, de la peinture, doit savoir se tenir à distance des injonctions de cette Histoire qui trace sur les cartes des frontières qu'elle efface bientôt... Au bout du compte - et je veux espérer que ceci n'est pas une illusion -, les pages de ce livre renouent à leur manière avec celles qu'écrivit Stefan Zweig en 1941, dans un temps où l'Europe était écrasée, meurtrie et avilie par la domination nazie, pages où il évoque les années d'avant la Première Guerre mondiale où «on apprenait soudain une nouvelle façon de voir (il vient de citer les impressionnistes et les pointillistes de Paris, Munch le Norvégien, Rops le Belge et leurs prédécesseurs méprisés, Grünewald, le Greco et Goya) et en même temps, en musique, grâce à Moussorgski, à Debussy, Strauss et Schoenberg, des rythmes et des timbres nouveaux ; le réalisme faisait irruption dans la littérature avec Zola, Strindberg et Hauptmann, le démonisme slave avec Dostoïevski, une sublimation et un raffinement du verbe poétique jusqu'alors inconnus avec Verlaine, Rimbaud, Mallarmé. Nietzsche révolutionnait la philosophie...» Ce sont toutes ces pages qui sont un hymne à la culture européenne qu'il faudrait citer. Notre mémoire, notre conscience de ce qu'a été et de ce que doit être la culture européenne, doit être au diapason de ce que Zweig a pu décrire, un temps d'échanges et de défis fertiles. C'est en dépit d'une histoire implacable de conflits politiques, guerriers et idéologiques, que s'est construite l'oeuvre de Mica Popovic. L'oeuvre d'un Serbe, d'un Yougoslave qui aura avant tout été un peintre européen. Pascal Bonafoux, extrait de la préface

Fiche Technique

Paru le : 19/06/2014

Thématique : Monographies de peintres

Auteur(s) : Auteur : Milica Zivadinovic

Éditeur(s) : l'Age d'homme

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-8251-4277-8

EAN13 : 9782825142776

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 240

Hauteur : 31 cm / Largeur : 23 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 1514 g