Chargement...
Chargement...

Les écoles de dessin au XVIIIe siècle : entre arts libéraux et arts mécaniques

Auteur : Agnès Lahalle

Paru le : 26/10/2006
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Histoire
Contributeur(s) : Préfacier : Marcel Grandière

22,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
0,00 €
Protection:
Acheter en numérique

Résumé

Les écoles gratuites de dessin qui se développent dans la seconde moitié du XVIIIe siècle sont la première forme d'un enseignement professionnel élémentaire. L'auteure interroge ses formes, ses finalités, les réussites et l'ambiguïté des motivations des fondateurs de ces institutions hésitant entre arts mécaniques et arts libéraux. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Les Écoles de dessin au XVIIIe siècle Entre arts libéraux et arts mécaniques Les écoles de dessin qui se créent au XVIIIe siècle représentent la première forme d'un enseignement professionnel publique et gratuit. Connues à travers des monographies ou des études locales, elles n'ont jusqu'à ce jour pas fait l'objet d'un travail historique d'ensemble. Le présent ouvrage comble cette lacune. L'auteur rappelle d'abord le contexte économique, social et culturel de ces créations. L'analyse minutieuse de sources nationales, régionales et municipales permet ensuite de préciser les étapes de la mise en place des écoles et leur fonctionnement : financement, équipement des classes, matériel nécessaire aux leçons, mais aussi recrutement et obligations des professeurs et des élèves, contenus et méthodes pédagogiques. Les écoles de dessin intéressent de nombreux métiers qui y trouvent l'apport théorique complémentaire de l'apprentissage pratique acquis auprès d'un maître. Ces nouvelles institutions cependant restent ambiguës, hésitant entre arts mécaniques et arts libéraux. Si elles sont destinées aux ouvriers et artisans, elles s'adressent également aux amateurs d'art et aux artistes, ce que montrent les genres enseignés (figure, bosse, modèle) et le recrutement des professeurs, calqués sur le modèle académique. La bivalence affichée entraîne une complexité des statuts institutionnels et des relations avec l'Académie royale de peinture et de sculpture, comme avec les métiers. Elle induit également une diversité des élèves qui fréquentent les écoles, ce que ne vivent ni les corporations ni les autres institutions scolaires. L'existence des écoles de dessin telles que définies dans ce travail cesse en 1793, lorsque sont supprimées les académies.

Fiche Technique

Paru le : 26/10/2006

Thématique : Dessin

Auteur(s) : Auteur : Agnès Lahalle

Éditeur(s) : Presses universitaires de Rennes

Collection(s) : Histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7535-0316-8

EAN13 : 9782753503168

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 358

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 3,1 cm

Poids : 582 g