Chargement...
Chargement...

Architecture des gares en Belgique. Volume 1, 1835-1914

Auteur : Hugo De Bot

Paru le : 15/12/2002
Éditeur(s) : Brepols
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Dominique Verhaegen

44,78 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le 5 mai 1835, le premier train circule en Belgique, il s'agit de la première ligne régulière européenne. Cet ouvrage s'attache à décrire les gares, ou plus précisément les bâtiments des recettes. Avec plus de 800 photographies, l'auteur parvient à dégager une typologie des gares de l'Etat et des compagnies privées dans le contexte des mouvements architecturaux du XIXe et du début du XXe siècle. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Le 5 mai 1835, le premier train circule en Belgique entre Bruxelles et Malines. Le jeune royaume met ainsi en service la première ligne régulière du continent européen. Huit ans plus tard, les objectifs de la loi du 1er mai 1834 sont atteints et l'Etat exploite un réseau de 660 km de voies. Des compagnies privées obtiennent alors par voie de concession le droit d'établir et d'exploiter de nombreuses lignes de chemin de fer. Dans les années qui suivent 1870, l'Etat n'accorde plus de nouvelles concessions et rachète progressivement les lignes concédées. Seules quelques lignes neuves se construiront encore sur ce mode. Voilà, en quelques mots, l'histoire des chemins de fer belges avant la première guerre mondiale. Beaucoup d'ouvrages traitent des multiples aspects de cette histoire. Des passionnés du rail dressent l'inventaire et décrivent le matériel roulant de l'Etat et des compagnies. L'existence mouvementée de ces dernières intéresse les historiens. Des monographies locales tirent des archives le portrait saisissant de la vie ferroviaire d'une région. Même les signaux trouvent leurs amateurs. J'ai dévoré tout cela pour en tirer parti, confie l'auteur. Bien des constructions pourraient entrer en ligne de compte : gares, remises à locomotives, bâtiments des marchandises, halles, châteaux d'eau, cabines de signalisation, maisons de garde et ponts. Elles présentent les caractéristiques de l'architecture d'alors. Mais seules les gares sont traitées ici, ou plus précisément, les bâtiments des recettes, pour le début d'un inventaire du patrimoine ferroviaire belge. Le recours massif à la carte postale illustrée pour l'inventaire bénéficie du hasard heureux que représente l'apogée simultanée du chemin de fer et du nouveau medium. Car pas un hameau n'a échappé aux photographes de la Belle Epoque. De cette confrontation aux images, l'auteur dégage une typologie des gares de l'Etat, et des compagnies privées, dans le contexte plus vaste des mouvements architecturaux du XIXe et du début du XXe siècle. L'ouvrage illustre et traite en détail les gares belges. Pas moins de 200 pages et 800 photos jalonnent cet aperçu de l'architecture des gares jusqu'au premier conflit mondial.

Fiche Technique

Paru le : 15/12/2002

Thématique : Autres réalisations architecturales

Auteur(s) : Auteur : Hugo De Bot

Éditeur(s) : Brepols

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Architecture des gares en Belgique, n° 1

ISBN : 2-503-52161-4

EAN13 : 9782503521619

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 240

Hauteur : 21 cm / Largeur : 30 cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g