Chargement...
Chargement...

Les maisons rurales du canton de Genève

Paru le : 20/10/2006
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Illustrateur : Marta Hans-Moëvi - Photographe : Charles Weber - Auteur : Isabelle (violoniste) Roland - Auteur : Isabelle Ackermann - Auteur : Marta Hans-Moëvi - Auteur : Dominique Zumkeller

63,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Recueil d'analyses sur les maisons paysannes genevoises traditionnelles du XVe au début du XXe siècle, voire jusqu'aux années 1950 pour certaines d'entre elles : approches historiques, structures socio-économiques, types de bâtiments, constructions annexes, communautaires et préindustrielles, éléments construtifs et structure des édifices, aspects extérieurs, aménagements intérieurs. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Les maisons rurales du canton de Genève Le canton de Genève, bien que d'une superficie assez réduite et dominé par la ville qui lui a donné son nom, conserve un riche patrimoine rural. Le paysage, relativement plat et homogène, est animé par quelques collines et coteaux peu élevés ainsi que par la présence de plusieurs rivières, dont le Rhône et son principal affluent, l'Arve. Cette campagne, plutôt fertile, fut très tôt dévolue à la polyculture, champs, prés, vignes, vergers et jardins potagers se côtoyant jusqu'au début du XIXe siècle au sein d'une même exploitation. Les plus anciennes maisons paysannes genevoises conservées datent de la fin du Moyen Age et du XVIe siècle. Elles présentent déjà les caractéristiques qui perdureront jusqu'au début du XIXe siècle. Il s'agit, dans la majorité des cas, de bâtiments englobant, dans un volume unique, les divers locaux nécessaires tant à l'exploitation agricole qu'au logement du paysan. Les bâtisses restent modestes, sauf dans les grands domaines créés par la bourgeoisie de la ville. La construction en contiguïté domine, les maisons se regroupant sous forme d'îlots ou de rangées, souvent assez espacés au sein des villages et des hameaux. Du XVIe au XVIIIe siècle, l'importance de la maçonnerie, la sobriété du décor, les toits peu pentus couverts en tuiles creuses ainsi que la présence d'escaliers extérieurs rapprochent cette architecture de celle du sud, dans la mouvance culturelle méridionale. Par la suite, et surtout au cours du XIXe siècle, la maison paysanne traditionnelle évolue et se transforme considérablement afin de répondre à de nouvelles exigences et d'autres modes d'exploitation. Parallèlement, l'influence du sud s'estompe au profit de celle du nord, avant que l'industrialisation ne vienne aplanir les différences régionales. Le présent ouvrage, richement illustré, relate l'histoire des maisons rurales genevoises et de leur environnement, en multipliant les approches, qu'elles soient d'ordre typologique, économique, fonctionnel, constructif ou architectural. Il évoque l'adaptation des bâtiments aux changements économiques et sociaux intervenus entre la fin du Moyen Age et l'époque contemporaine.

Fiche Technique

Paru le : 20/10/2006

Thématique : Autres réalisations architecturales

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Slatkine Société suisse des traditions populaires

Collection(s) : Les maisons rurales de Suisse, n° 32

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-8321-0257-3

EAN13 : 9782832102572

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 607

Hauteur : 29 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 4,4 cm

Poids : 2725 g