Chargement...
Chargement...

Les temporalités des villes

Auteur : François Tomas

Paru le : 11/12/2003
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Cahiers de l'IERP
Contributeur(s) : Préfacier : Jean-Noël Blanc

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Essais ou l'auteur explore les relations entre les citadins (leurs interventions comme acteurs sociaux) et leur ville (la production des formes architecturales et urbaines). Réflexion sur la manière d'écrire l'histoire des villes, sur le renouvellement des concepts de l'aménagement des villes, sur la ville et les stratégies socio-spatiales, sur l'évolution de Mexico et du quartier de Tepito. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Cet ouvrage réunit une série d'essais qui, de manière croisée et complémentaire, explorent les relations entre les citadins et leur ville, en mettant en évidence chez les premiers leurs éventuelles interventions en tant qu'acteurs sociaux et dans les secondes la production des formes architecturales et urbaines. Chacun des chapitres part de l'idée que l'histoire des villes ne peut être comprise si on dissocie les citadins du territoire concret dans lequel ils vivent et qu'ils contribuent à produire et à transformer. Les villes ont, comme tout objet géographique, leurs rythmes d'évolution avec des ruptures et des périodes plus ou moins longues d'évolution lente. Rythmes qui concernent autant leur production matérielle que leur fonctionnement sur les plans politique, administratif, économique, social, culturel, etc. À l'inverse de nombreux historiens pour qui la périodisation est d'abord le cadre commode d'une étude (quand on analyse, par exemple, les caractéristiques d'une ville et de sa société au XVIIIe siècle), ces rythmes, que j'appelle ici temporalités, sont interprétés comme consubstantiels à la fois de la nature des villes et de leur évolution propre. C'est, en effet, dans la rupture, c'est-à-dire dans le passage d'une temporalité à l'autre que l'on peut le mieux comprendre ce qui caractérise à la fois l'antérieure et la nouvelle ; et il est exceptionnel que ce passage coïncide avec des chiffres ronds (1700, 1800, etc.) ou avec de grands événements politico-militaires. Ces temporalités sont d'autre part toujours spécifiques d'un territoire concret. Celles d'une ville ne peuvent se réduire à celles de la région, de l'État-nation ou d'un ensemble géographique encore plus vaste, de nature culturelle, politique ou économique (Communauté Économique Européenne, Amérique latine, etc.). Tout en étant plus ou moins influencée par l'histoire politico-militaire et par de grands mouvements d'ordre économique ou culturel chaque ville connaît ses rythmes d'évolution qui peuvent parfois différer totalement de ceux des villes voisines. Toute ville est une combinaison complexe, à la fois générale et unique, et c'est cette complexité en même temps que cette spécificité qu'il s'agit de mettre en évidence. Cela mérite une réflexion méthodologique qui ne sépare jamais les acteurs sociaux des formes produites et transformées tout en les resituant soigneusement dans leur contexte géographique et historique.

Fiche Technique

Paru le : 11/12/2003

Thématique : Monographies sur les villes

Auteur(s) : Auteur : François Tomas

Éditeur(s) : Publications de l'Université de Saint-Etienne

Collection(s) : Cahiers de l'IERP

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-86272-307-X

EAN13 : 9782862723075

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 219

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 362 g