Chargement...
Chargement...

Françoise Lainé, Guilhem Pépin et Frédéric Boutoulle

Publié le 01/01/2014
Routiers et mercenaires pendant la guerre de Cent Ans. Hommage à Jonathan Sumption, aux éditions AusoniusAu « 91 », rue Porte-Dijeaux
Le colloque tenu en 2013 à Berbiguières (Dordogne) permet de voir l'action des bandes de soldats en rupture de solde, appelés « routiers » qui peuvent à d'autres moment servir dans une armée payée par un prince : professionnels de la guerre, routiers un jour, gens d'armes avouables un peu plus tard. Ils opèrent donc pour leur propre compte tantôt par petites garnisons dans une forme de guerre de basse intensité, tantôt impliqués par grands groupes dans des opérations d'envergure. Leurs pillages déstabilisent royaumes et principautés et suscitent aussi des réactions violentes de la population. On se concentrera enfin sur les routiers et mercenaires originaires de l'Aquitaine « anglaise » et des régions voisines. Ils constituaient une grande partie de ces troupes – au moins un tiers de leurs capitaines – et eurent pour certains des destinées exceptionnelles. L'Aquitaine de cette époque n'était donc pas uniquement connue pour produire du vin renommé : elle « exportait » également ses combattants…
Chargement...