Chargement...
Chargement...

Rome, la ville sans origine : l'Énéide, un grand récit du métissage ?

Auteur : Florence Dupont

Paru le : 23/06/2011
Éditeur(s) : le Promeneur
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Florence Dupont interroge l'histoire de Rome à travers une lecture nouvelle de l'Enéide.
Sans pour autant dénaturer l'œuvre du poète, elle revient sur ce que nous considérons comme acquis et qui n'est finalement peut-être pas aussi certain qu'on le croit. L'auteur se questionne et nous entraîne avec passion dans sa réflexion. Quelle est la véritable origine de Rome ?

Virgile écrit l'Enéide à la demande d'Auguste. L'empereur souhaite que son peuple ait enfin une trace de son histoire. Inspiré par Homère, Virgile débute son récit avec Énée quittant Troyes en flammes. Pourquoi avoir choisi Énée et non Romulus, fondateur de Rome ? Romulus est certes un descendant du héros troyen ; mais pour quelles raisons le poète considéra-t-il comme indispensable le rétablissement de la filiation ? Ce point de départ dévoile la cité romaine sous un angle nouveau : avant d'être romaine, Rome était grecque…

Cet ouvrage saura trouver preneur auprès des passionnés tant d'Histoire que de littérature, il porte un regard nouveau sur un sujet maintes fois traité. Le texte est brillant et passionnant !
22,40 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

F. Dupont déconstruit l'idée contemporaine d'identité nationale à partir de l'Antiquité romaine. Rome, dès les premiers temps, donne largement la citoyenneté aux ennemis vaincus et aux affranchis qui, intégrés, lui fournissent des armées innombrables et une élite sans cesse renouvelée. La citoyenneté romaine était un statut juridique sans contenu racial, ethnique ou culturel. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Ce livre invite à déconstruire la notion, chère à certains aujourd'hui, d'« identité nationale » en se retournant vers l'Antiquité romaine. Pourquoi ce retour ? C'est que l'Antiquité sert souvent à conforter les penseurs contemporains qui s'y projettent, en leur donnant le sentiment que leurs idées ont toujours été là. L'anthropologie historique vise, à l'inverse, à bousculer ce confort intellectuel en recourant au fameux « regard éloigné ». Pourquoi, ensuite, Rome et non Athènes ? Cette dernière était une cité refermée sur elle-même. L'Athénien était citoyen de père - et de mère - en fils ; le peuple d'Athènes n'accordait que rarement la citoyenneté à des étrangers. Rome adopta pour sa part une politique contraire. Elle accorda libéralement, dès ses débuts, le statut de citoyen aux ennemis vaincus et aux affranchis qui, intégrés, lui fournirent des armées innombrables et une élite sans cesse renouvelée. C'est en se fondant sur ce fait que l'on s'interroge ici sur la conception de la citoyenneté et de l'identité à l'oeuvre derrière la société ouverte (multiculturelle ou métissée ?) qui était celle de « nos ancêtres les Romains ». Et l'un des premiers résultats, pour le moins surprenant, de cette enquête est de constater que la citoyenneté romaine était non seulement un statut juridique sans contenu racial, ethnique ou culturel mais encore qu'elle reposait sur l'origo, notion juridique complexe qui impliquait que tout citoyen romain, d'une façon ou d'une autre, venait d'ailleurs. « Tous des étrangers », tel serait en somme l'un des motifs centraux de l'Énéide, poème de l'origo célébrant Énée, « père » des Romains en même temps que figure de l'altérité : héros venu d'ailleurs qui n'aura pas « fondé » Rome.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 23/06/2011

Thématique : Rome Antique

Auteur(s) : Auteur : Florence Dupont

Éditeur(s) : le Promeneur

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-012939-X

EAN13 : 9782070129393

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 202

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 272 g