Chargement...
Chargement...

Mythes russes

Auteur : Elizabeth A. Warner

Paru le : 12/04/2005
Éditeur(s) : Seuil
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Gabriel Raphaël Veyret

Un coup de coeur de Mollat

Perun, Volos, Stribog, Dozhbog, Khors, Mokosha, Simargl...
Ce ne sont pas des supers héros, mais les anciens dieux païens russes.

Si ces noms ne vous évoquent rien, c'est parce que les mythes russes sont tout à fait méconnus. On peut expliquer cela par le fait que la Russie n'a pas de système mythologique sophistiqué, contrairement à d'autres cultures comme la Grêce ou encore l'Iran. Par contre, elle possède un ensemble de contes populaires assez dense.

L'auteur s'est par conséquent appuyée sur le folklore et l'ethnographie pour son étude.

Pour commencer, on note l'existence de deux types de contes :

Les bylichki, qui sont des contes évoquant des demi-dieux, des esprits et des démons. Les évènements relatés sont supposés s'être déroulés dans la vie réelle.

Les skazki, sont eux des contes populaires purement fictionnels. Ils n'ont pas de réelle dimension sacrée. On y retrouve les bylini, qui mêlent les mythes à l'histoire avec les premiers héros russes, et les legendy, qui sont comme le nom l'indique, des légendes religieuses baignées de mythes et piété chrétienne.

Aujourd'hui, les skazki ont disparu alors que les bylichki ont encore une certaine importance dans la culture russe.

Après cette petite partie explicative, penchons nous sur les dieux.
S'il y avait deux noms à retenir, ce serait Perun et Volos, Perun étant le dieu de la guerre, le protecteur des chefs militaires et des combattants, et Volos, étant le protecteur des marchands et le dieu du bétail. Leur rôle sur le plan judiciaire à l'époque, est très important. Les autres dieux païens soulignent le culte rendu à la nature et aux forces élémentaires ;
La double foi va cohabiter du XI au XIIIe siècle, et seuls Volos et Perun figureront dans le calendrier chrétien, Volos sous le nom de Saint Vlasu et Perun, devient le prophète Elie.

Cependant, les démons, et autres esprits des lieux occupent une grande place ; car, les différentes activités de la vie quotidiennes se font sous la domination des esprits, représentant la puissance impure. Les gens les craignent très souvent et leur font des offrandes à la fois pour les calmer et s'attirer leur sympathie.

Parmi les esprits des lieux, nous trouvons le domovoi, l'esprit de la maison. Il doit la protéger, ainsi que la famille et les biens. Il incarne également l'âme des ancêtres. Le Leshu est l'esprit de la forêt. Il est très hostile à l'homme malgré les offrandes, et les paysans en ont très peur. Quant au Vodynoii, il noie les gens et les animaux, sans aucune pitié. il représente les forces incontrollables de l'eau.

On voit donc à travers ces exemples que la mort est omniprésente. En effet, le culte des morts occupe une place centrale dans la conscience religieuse primitive.

Selon la culture russe, on retrouve deux types de morts :
La bonne mort marque les personnes mortes normalement de vieillesse. Ces roditeli ne viennent pas hanter le monde des vivants car leur temps sur terre a été fait.
Mais les morts prématurés, appelés également les goules, doivent rester sur terre jusqu'à leur heure. Ces ont les gens assassiné, tués accidentellement, les suicidés et morts d'épidémies.

Après ce petit tour d'horizon, on observe que la mythologie russe est truffée d'esprits, de démons, de sorcières, avec Baba-Yaga, et d'animaux fabuleux, avec notammant les dragons.

Toute l'imagerie est imprégnée de magie, de mystique, et renvoie quelque peu aux contes que l'on nous racontait étant enfant.

Certaines caractéristiques comme le culte des morts, la magie ou bien encore la conception animiste de la nature, sont encore vivantes aujourd'hui. Elles amènent à un mélange entre ancienne et nouvelle religion, que l'on pourrait considérer comme une "orthodoxie populaire".
7,30 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Présente les principaux thèmes et formes de la mythologie russe : contes populaires et récits légendaires, lamentations funèbres et incantations, arts populaires... Montre une conception animiste de la nature, une croyance en la magie et un culte des morts. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Contrairement aux Grecs, aux Indiens ou aux Iraniens, entre autres, les Russes ne possèdent pas un ensemble cohérent de mythes sur les dieux païens, de textes sacrés antiques, de grands récits épiques. Mais ils disposent d'une vaste littérature de contes populaires évoquant les esprits et les démons, de récits légendaires et merveilleux (avec l'effrayante Baba-Yaga), d'histoires qui racontent les exploits des premiers défenseurs de la Russie, de légendes où se croisent des personnages de l'Ancien et du Nouveau Testament, des saints, des ermites, des gens du peuple... Des formes non littéraires - rituels, proverbes, incantations, arts populaires... - déploient aussi dans sa diversité cette «mythologie» authentiquement russe. Celle-ci est marquée par une conception animiste de la nature, par la croyance en la magie et le culte des morts - des traits encore vivants aujourd'hui, et que le christianisme, à travers l'«orthodoxie populaire», a bien plus assumés qu'éradiqués. Traduit de l'anglais par Gabriel Raphaël Veyret.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 12/04/2005

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Elizabeth A. Warner

Éditeur(s) : Seuil

Collection(s) : Points, n° 205. Sagesses

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-02-064016-3

EAN13 : 9782020640169

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 153

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 0,7 cm

Poids : 96 g