Chargement...
Chargement...

Desaparecio Carlos Fuentes

51668781_desaparecio-carlos-fuentes
Publié le 16/05/2012
Homme engagé, romancier de génie, couronné des plus grands prix littéraires, Carlos Fuentes, qui fut ambassadeur du Mexique en France, vient de tirer sa révérence à l'âge de 83 ans.Hommage à l'une des plus grandes plumes de la littérature sud-américaine
Carlos Fuentes est né à Mexico en 1928. Fils de diplomate, il a poursuivi des études au Chili, en Argentine et aux États-Unis et reçu une éducation cosmopolite.
En 1955, il participe avec l'écrivain Octavio Paz à la création de la Revista mexicana de literatura à Mexico. Trois ans plus tard, il publie son premier roman La plus limpide région, un fourmillant tableau du Mexique des années 50.
En 1962, dans La mort d'Artemio Cruz, Fuentes raconte, à travers le prisme d'un destin particulier haut en couleur, toute l'histoire de la bourgeoisie issue de la révolution mexicaine des débuts du siècle.
De 1975 à 1977, il est ambassadeur du Mexique à Paris, où il avait longuement vécu auparavant. Il enseigne ensuite en Europe et aux États-Unis et se lie avec Gabriel García Márquez, Milan Kundera, William Styron, Juan Goytisolo. En 1975, il publie Terra nostra, une œuvre dans laquelle se mêlent l'histoire universelle et une imagination foisonnante. Il a reçu de nombreux prix : le prix national de littérature du Mexique en 1984, le prix Cervantès en 1987, le prix Prince des Asturies en 1994.

Carlos Fuentes, auteur d'une quinzaine de romans, de récits, de nouvelles et d'essais dont Cervantès ou la critique de la lecture, est considéré comme l'un des chefs de file de la littérature sud-américaine. Comme Carpentier ou Borges, il a su extraire le merveilleux d'un réel ordinaire et se considérait comme un « passeur de cultures » entre le Vieux Continent et le Nouveau Monde.


© www.gallimard.fr
Chargement...