Chargement...
Chargement...

J. Edgar

35686089_j-edgar
Publié le 13/01/2012
J. Edgar est le titre du biopic attendu de Clint Eastwood sur la vie de John Edgar Hoover, l'homme qui dirigea d'une main de fer le FBI pendant près de 50 ans, ayant servi ainsi sous huit présidents ! Un personnage trouble qui n'a pas fini de faire parler de lui...
John Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d'un demi-siècle, a imposé son ombre à tous les dirigeants américains. De 1924 à 1972, les plus grands personnages de l'histoire des États-Unis seront traqués jusque dans leur intimité par celui qui s'est érigé en garant de la morale.
Homme de l'ombre, homosexuel caché, amateur d'objets d'art, de courses de chevaux et de coups tordus : il fut accusé à maintes reprises d'abus d'autorité, de chantage et de voyeurisme envers des personnalités publiques, de persécutions politiques et de corruption par la mafia. Son amant supposé, le numéro 2 du FBI Clyde Tolson, le décrit également dans ses mémoires comme un personnage antipathique, méfiant, haineux et paranoïaque délirant.

C'est ce personnage que l'on retrouve en filigrane (au milieu d'une pléiade d'autres figures) dans la grandissime trilogie de James Ellroy sur l'Amérique des années 60 composée d'American Tabloïd, American Death Trip et Underworld USA (à l'occasion duquel l'Américain nous fit le plaisir de nous rendre visite : Vidéo à voir !) mais aussi dans le roman historique de Marc Dugain, La malédiction d'Edgar, qu'il a décliné plus tard en Bande Dessinée aux éditions Casterman.

Robert Ludlum aussi mit en scène à sa manière le patron mythique du FBI dans son roman Le Manuscrit Chancellor. Le livre commence en 1973, en plein Watergate, alors que le tout-puissant maître du FBI succombe d'une crise cardiaque. L'homme est mort mais qu'en est-il des milliers de dossiers secrets qu'il a accumulés pendant toutes ces années ? On disait de lui qu'il avait de quoi faire chanter la moitié de la planète...
Chargement...