Chargement...
Chargement...

Cornelius Castoriadis, penseur de ce temps

Publié le 31/10/2012
Disparu il y a 15 ans, Cornelius Castoriadis est un des penseurs politiques essentiels de la seconde moitié du XXième siècle. Auteur d'une œuvre considérable nous profitons de belles rééditions pour vous proposer quelques pistes de lectures.
Souvent présenté comme un penseur multiforme, à la fois philosophe, psychanalyste, économiste à l'OCDE, animateur du groupe « Socialisme ou Barbarie », Cornélius Castoriadis (1922-1997) fut avant tout et surtout un penseur politique. Si l'on accepte d'entendre le politique dans son acception la plus large incluant aussi bien les choix politiques tels qu'ils peuvent se présenter électoralement (même s'il doutait que de tels choix en fussent encore) que la politique comme réalité des rapports entre les hommes de la cité.

« La politique est la réflexion et l'activité essentielle à mener si l'on ne veut pas continuer à dormir nos vies éveillées. »

Saluons avant tout le remarquable et courageux travail que viennent d'entamer les éditions du Sandre en se lançant dans la réédition raisonnée de ses écrits politiques de 1945 à 1997, en six volumes. Les deux premiers volumes qui viennent de paraître, dont il faut noter la qualité matérielle, couvrent « la question du mouvement ouvrier » - le premier volume comporte une remarquable introduction de Enrique Escobar sur Castoriadis comme « écrivain politique ».

Notons ensuite l'étonnante trouvaille des éditions Climats qui propose la retranscription (suivi d'une longue postface de Jean Claude Michéa) d'une émission de télévision où débattent Castoriadis et Christopher Lasch.

Pour se faire une première idée de l'œuvre de Castoriadis, nous vous proposons de commencer par le très bon choix d'entretiens et d'articles Une société à la dérive. En associant à la fois des textes où Castoriadis fait le point sur son parcours et des textes d'intervention où il expose ses théories sur les questions de l'autonomie, de l'insignifiance, de l'indifférence montante au politique au profit d'un renfermement sur une sphère faussement privée, ce livre constitue une très bonne introduction.

Pour qui voudrait aller plus loin, deux pistes s'ouvrent. Son grand œuvre : L'institution imaginaire de la société et sa grande suite Les carrefours du labyrinthe ; cette dernière, étalée en 6 volumes parus sur 30 ans contient des articles écrits selon les thèmes Psyché, Logos, Polis, Koinônia, mais aussi grandes synthèses tant sur la nature de la technique que sur la tentative d'élucidation du désarroi contemporain. Ces textes manifestent la diversité des champs de réflexion de Castoriadis.

Bonne Lecture.

Inédits et rééditions

Une première approche

Les carrefours du labyrinthe

Les séminaires

Son grand œuvre

Chargement...