Chargement...
Chargement...

Françoise Dolto, un hommage

Publié le 10/11/2008
Nous fêterons le centième anniversaire de la naissance de Françoise Dolto le 6 novembre 2008 : c'est l'occasion de redécouvrir l'oeuvre de Dolto !
Françoise Dolto est sans doute la figure la plus populaire de la psychanalyse française. Dans les années 70, elle anime une émission sur France Inter Lorsque l'enfant paraît dans laquelle elle répond à une correspondance abondante. Elle répond aux questions qui lui sont posées, concernant la vie quotidienne, la famille, l'école, les questions portant sur la sexualité, sur les angoisses, la mort, etc. Les français découvrent la psychanalyse, mais surtout le regard singulier de Françoise Dolto sur l'enfant : il faut "parler vrai" aux enfants, car les enfants sont des êtres de langage, et le fondement de l'autorité ne repose pas sur le respect discipliné de la règle, mais sur la force de la parole. Les enfants sont des sujets à part entière.

Françoise Dolto est née le 6 novembre 1908 ; elle évolue dans un milieu familial très conservateur. Elle doit s'opposer dès ses seize ans à sa famille pour se présenter au baccalauréat, et ensuite quand elle décidera d'entreprendre des études de médecine.

En 1934, elle débute une psychanalyse avec le professeur René Laforgue, fondateur avec notamment Edouard Pichon et Marie Bonaparte de la Société psychanalytique de Paris (la SPP). L'analyse durera trois ans. Avec l'aide d'Edouard Pichon, elle développe sa méthode propre pour écouter les enfants.

Au sein de l'International Psychoanalytical Association (IAP) fondée par Freud en 1910, deux courants s'opposent la question de la psychanalyse des enfants : le courant de Anna Freud et celui de Mélanie Klein. Sans être ni kleinienne, ni annafreudienne, Françoise Dolto invente une méthode de psychanalyse infantile originale, fondée sur la capacité du thérapeute à traduire le langage enfantin. Elle en exposa les principes en 1939 dans sa thèse de médecine Psychanalyse et pédiatrie.

En 1938, elle rencontre Jacques Lacan et s'inspire de ses concepts. En septembre 1940, elle inaugure à l'hôpital Trousseau,une consultation ouverte aux analystes désireux de se former à la pratique de la psychanalyse d'enfants.

En 1963 elle est comme Lacan interdite de formation et exclue de l'IPA. Elle participe alors à la création de l'Ecole freudienne de Paris (EFP) en 1964, et poursuit son travail sous la forme d'un Séminaire qui attire de nombreux cliniciens.

En 1977, sollicitée par Gérard Sévérin (éditorialiste du journal La Vie) pour s'exprimer sur la religion, elle propose une lecture psychanalytique des Evangiles. La même année, elle livre un combat en faveur de la dépénalisation de l'homosexualité et d'une révision du code pénal concernant la sexualité des mineurs.

En 1979, elle milite pour la création de "maisons vertes" destinées à accueillir et à l'écoute des enfants de moins de 3 ans accompagnés de leurs parents.
Chargement...