Chargement...
Chargement...

Histoire des animaux et des hommes

Publié le 04/11/2009
Nos amis les animaux ont aussi une histoire.
Avant l'homme fut l'animal : d'abord sous forme de ver réduit à sa plus simple expression : une bouche et un anus. Puis lentement, très lentement, pendant des centaines de millions d'années cette forme unicellulaire donna des espèces diverses et variées avec nageoire pour certains, pattes ou bien ailes pour d'autres. Le règne animal commença ainsi. Puis vint l'homme et la lutte pour la survie de l'espèce.
L'australopithèque, mi-homme mi-animal, était une proie facile : de nature fragile, il était incapable de se défendre face aux mastodontes que pouvaient représenter les fauves ou bien les pachydermes. Mais au fur et à mesure de son évolution, l'intelligence de l'homme lui permit de s'adapter et de trouver des outils efficaces pour se défendre. De proie, il était devenu chasseur et de cueilleur il devint carnivore. Il ne subissait plus les aléas du climat qui l'obligeait à se déplacer pour trouver des fruits ou bien des herbes à manger, la viande était disponible toute l'année et par tous les temps. Cependant ce changement de statut ne met pas en danger l'espèce animale car l'homme reste malgré tout très inférieur en nombre et les techniques de chasse étaient extrêmement rudimentaires.
A bien des égards, c'est à partir du moment où l'homme s'est sédentarisé que la relation homme-animal s'est réellement développée : certains animaux sont domestiqués, d'autres sont apprivoisés…Le cheval a longtemps résisté à la domestication mais a finalement cédé à l'homme il y à peu près 4000 ans seulement. D'autres espèces animales sont exterminées parce que considérées comme trop dangereuses… Il existe par ailleurs au Muséum d'histoire naturelle de Paris une grande salle entièrement consacrée aux animaux disparus ou bien en voie de disparition.
C'est à partir du XVIIIe siècle que les animaux prennent vraiment place dans le monde des hommes que ce soit à la ville ou bien à la campagne.
La relation entre les hommes et les animaux n'est donc pas un long fleuve tranquille  et varie selon les siècles et les civilisations : les romains et les égyptiens en faisaient des idoles dans leurs temples, les Germains ont des animaux totems…C'est avec l'arrivée du Christianisme que les animaux ont été désacralisés. Cependant certains animaux n'ont pas perdu leur caractère prestigieux et peuvent symboliser la puissance (ours et lion), la richesse (posséder un grand cheptel), etc.….Cette symbolique animalière se retrouve ainsi sur des blasons pour représenter l'emblème d'une famille, d'une dynastie. Elle envahit aussi l'imaginaire avec l'évocation des animaux fabuleux  tels que la licorne, le dragon, le griffon ou bien plus près de nous le monstre du Loch Ness ou bien la bête du Gévaudan.
L'histoire des hommes et des animaux pourrait se réduire à cette maxime « Je t'aime moi non plus » tant cette relation est belle, difficile, dangereuse, et arbitraire. Pourquoi mange-t-on de la viande de bœuf et pas celle du chat ? Pourquoi le chien est-il le meilleur ami de l'homme et pas le lion ? Questions difficiles à répondre. Ce dont on est certain c'est que l'évolution de cette relation n'est pas à l'avantage des animaux car avec les techniques modernes et le nombre grandissant de la population, le territoire animal s'est d'autant réduit et risque à long terme de nuire à la survie de l'espèce animale. Mais peut-on vraiment imaginer un monde sans animaux ?
Chargement...