Chargement...
Chargement...

La SF en fête

Publié le 24/12/2009
La période de fin d'année rime avec fêtes, rires, détentes en tout genre. Nos libraires vous ont  sélectionné les ingrédients pour aboutir à une déconnexion totale : quelques petits bijoux de SF et de Fantasy qui vous embarqueront vers d'autres mondes, d'autres espaces, d'autres temps.
69, (Actu SF)
Depuis Eros Millenium chez J'ai Lu en 2001, aucune anthologie érotique n'avait vu le jour. Longue attente, comblée par deux jeunes et fécondes maisons d'édition, actu sf d'abord et son 69 et Griffe d'encre avec Chasseurs de fantasmes.

En panne sèche, Andreas Eschbach, (Atalante)
Connu du grand public pour Jesus Video, Eschbach s'attaque ici avec brio à un des grands périls environnementaux : l'épuisement des ressources pétrolières. « Un grand roman vert qui ne voit pas notre planète bleue garder son mascara noir dans le futur. » selon Olivier Verstraete sur le site bibliosurf.com

Océanique, Greg Egan, (le Bélial)
Greg Egan est un des meilleurs nouvellistes de SF des cent dernières années. Les éditions du Bélial le savent et travaillent à réunir toutes les nouvelles de l'auteur dans une anthologie raisonnée unique au monde dont voici le troisième volume, après Axiomatique et Radieux.

Les livres des Rai-Kirah, tome 1 : L'esclave, Carol Berg, (Bragelonne)
La multiplication des séries de Fantasy ne travaille ni à l'originalité ni à la qualité des parutions. Carole Berg tire son épingle du jeu grâce à des méchants peu communs : sans substance, ils possèdent leur victime et détruisent peu à peu sa personnalité ; ce qui est particulièrement grave quand cette victime est un jeune empereur. Heureusement, parmi ses esclaves se trouve quelqu'un qui possède peut-être encore le pouvoir de le guérir de cette possession. L'histoire d'une amitié entre un puissant et un humble qui se termine à la fin du volume. À recommander aux ados dès 14 ans.

Chronique du tueur de roi, tome 1 : Le nom du vent, Patrick Rothfuss, (Bragelonne)
Premier roman et coup de maître pour Patrick Rothfuss. Rien dans son histoire n'est original mais il entremêle ses différentes sources d'inspiration avec un tour de main, avec un charme indéfinissable qui emportent l'adhésion du lecteur.

L'ange de la nuit, tome 1 : La voie des ombres, Brent Weeks, (Bragelonne)
Après les Salauds Gentilhommes de Scott Lynch en 2007 et 2008, Bragelonne nous a concocté pour 2009 la parution (complète sur l'année, une bonne surprise) d'une trilogie tout aussi passionnante que les aventures de Locke Lamora. On s'attache vite à Azoth, un gavroche qu'un parcours tumultueux et létal, et le maître assassin Durzo Blint, vont transformer en Ange de la Nuit.

World war Z, une histoire orale de la guerre des zombies, Max Brooks, (Calmann-Lévy)
Les romans de zombies ne sont pas légion, et World War Z est le meilleur d'entre eux. Recueil des témoignages de survivants de la Guerre Mondiale contre les morts vivants, c'est un livre qu'on dévore d'une traite, en apnée. Il est la source de bien des surprises et d'émotions fortes tant il sait se montrer varié dans ses ambiances et ses personnages.

Il est difficile d'être un dieu, Arkadi Natanovitch Strougatski - Boris Natanovitch Strougatski, (Denoël)
Superbe texte de littérature russe qui reparait cette année dans une édition remaniée, Il est difficile d'être un dieu dénonce l'avilissement humain inhérent à tout type de totalitarisme et dresse le portrait passionnant d'un homme prisonnier d'un dilemme moral.

Roi du matin, reine du jour, Ian McDonald, (Denoël)
Grand Prix de l'Imaginaire 2010, catégorie roman étranger. Saga familiale en quatre actes basée sur la mythologie irlandaise, commençant dans une ambiance très victorienne pour s'achever en apothéose cyberpunk. Virtuose et « holdstockien ».

Retour sur l'horizon, quinze grands récits de science-fiction, (Denoël)
10 ans après Escales sur l'horizon, Serge Lehman remet sa casquette d'anthologiste de talent et rephotographie la diversité thématique et stylistique des auteurs de la SF française.

Lemashtu, chroniques des stryges, Li-Cam, (Griffe d'encre éd.)
 Il y a dans Lemashtu la fraîcheur, l'énergie et l'irrévérence de l'adolescence. C'est un croisement entre Buffy contre les vampires, pour le côté comédie sentimentale vampirique, et Harry Potter, pour le côté aventures fantastiques en milieu scolaire ; un parallèle qui se ressent aussi dans le style. Bref un petit bijou plein de punch, souvent drôle, parfois épicé, qui mériterait autant de succès que Stephenie Meyer ou Lisa J. Smith.

Le diapason, des mots et des misères, Jérôme Noirez, (Griffe d'encre éd.)
Le recueil de Jérôme Noirez a été distingué cette année par le Grand Prix de l'Imaginaire, catégorie nouvelle francophone. Parfait pour découvrir les univers déjantés, glauques et baroques d'un formidable styliste.


Le cycle des démons, tome 1 : L'homme-rune, Peter V. Brett, (Milady)
Dans ce roman mi-médiéval fantastique, mi-postapocalyptique, des démons nocturnes extrêmement puissants, voraces et friands de chair humaine font rage. L'humanité s'est résignée à ce fléau et s'éteint à petit feu derrière des runes défensives de moins en moins efficaces et maîtrisées. Peter Brett nous conte les destins de quatre personnages qui vont chacun à leur manière entrer en résistance contre ces énigmatiques oppresseurs. Les origines de l'Homme-Rune nous sont ainsi dévoilées, dressant le portrait d'un personnage hors du commun, mi-homme, mi-démon. Premier roman réussi qui nous baigne dans un univers âpre et intrigant.

Petits arrangements avec l'éternité, Eric Holstein, (Mnémos)
Encore un roman avec des vampires ! Mais ceux d'Eric Holstein se nourrissent d'émotions, pas de sang, et surtout il en est un parmi eux (le narrateur du roman) qui cause avec gouaille l'argot parisien (normal, c'est un Apache ! ) faisant basculer le roman dans une ambiance inédite de comédie à la Audiard. L'amour de l'auteur pour Paris éclate dans toutes les pérégrinations des personnages et dans le final. Un climax eiffelien.

Gagner la guerre, récit du vieux royaume, Jean-Philippe Jaworski, (les Moutons électriques)
Tout simplement le meilleur roman de Fantasy francophone des cinq dernières années. Si on ne doit acheter qu'un seul roman de Fantasy cette année, ce doit être celui-ci !

Les nombreuses vies de Cthulhu, Patrick Marcel, (les Moutons électriques)
Pour les fans de l'univers de Lovecraft ou les curieux désireux de le découvrir, l'ouvrage de Patrick Marcel propose une ballade passionnante et personnelle à travers les méandres du mythe, et ce(ux) qu'il a inspiré de manière plus ou moins souterraine. Affichée.

Acacia, tome 2 : Terres étrangères, David Anthony Durham, (Pré-aux-clercs)
Acacia est la très bonne surprise réservée par le Pré-aux-Clercs aux lecteurs de Fantasy. Cette trilogie a l'envergure et la densité du Trône de Fer de G.R.R. Martin, multipliant les bonnes idées dans le schéma classique de la guerre pour le trône.

Trames, Iain Banks, (R. Laffont)
Enfin un nouveau roman dans l'univers de la Culture ! Iain M. Banks multiplie les races et les personnages pour nous livrer une pièce de théâtre galactique aux accents shakespeariens.

Le Déchronologue, Stéphane Beauverger, (Ed. La Volte)
Grand prix de l'Imaginaire 2010, catégorie roman francophone. Beauverger s'attaque à la classique histoire de pirates en prenant à l'abordage la notion de chronologie et en mélangeant les époques. « Nous tenons là un exceptionnel récit d'aventures, mêlé à une histoire de guerre temporelle présentée de manière originale et splendidement lacunaire, servi par une écriture impeccable au souffle puissant, doublé d'un exercice de style maîtrisé et réussi... » (Pascal Patoz, sur noosfere.com)
Chargement...