Chargement...
Chargement...

le drainage lymphatique manuel

Publié le 21/11/2005
La botte secrète pour une démarche légère !

Lettrineous rêvons toutes de jambes légères, pourtant une femme sur trois se plaint de lourdeurs en fin de journée. Le drainage lymphatique manuel, c'est l'atout confort de nos gambettes.

Un peu d'histoire sur cette technique.

C'est Emile Vodder né à Copenhague en 1896,qui, après avoir fait des études de médecine, de biologie, de physiothérapie et de diététique, présentera à Paris pour la première fois, en 1936, la technique du drainage lymphatique manuel. Il considère que cette technique est à la fois curative, préventive et esthétique.

La lymphe, ce liquide incolore et transparent, représente 15% de notre poids corporel. Il est composé de protéines, de glucose, de cholestérol et en grande partie de lymphocytes utilisés essentiellement pour la réparation et la construction des tissus endommagés (plaies, tissus lésés). Dans la lymphe, on trouve aussi des cellules macrophages chargées de détruire les corps étrangers, les agents pathogènes et les résidus cellulaires. Les vaisseaux lymphatiques étant la continuation des capillaires, ils ont pour rôle l'acheminement de la lymphe (Vodder les décrit comme des fils de soie).

Le drainage lymphatique manuel se pratique dans les cabinets de kinésithérapeutes ou d'esthétique. On l'appelle également technique de massage "pattes de chat". Lors d'un drainage, les trajets des collecteurs lymphatiques du corps sont massés lentement grâce à des mouvements précis tous de forme circulaire ou spiroïde. Aucun appareil ne peut remplacer les mains exercées.

Les effets du drainage lymphatique manuel : grâce à un massage précis, effectué le long du parcours des voies lymphatiques on peut non seulement stimuler le système immunitaire, tonifier et relaxer le corps ; mais encore soigner les oedèmes.

Les ouvrages cités ci-contre font tous référence à la méthode Vodder

Chargement...