Chargement...
Chargement...

Même pas peur !

Publié le 07/01/2010
Dormez ! Je le veux ! Comment Non ?
Quand la nuit tombe, que le noir envahit la maison, tout devient possible... On ne sait pas ce qu'il se passe mais il se passe forcément quelque chose. Les ombres étranges sur les murs appartiennent à de vilaines créatures c'est sûr! Les bruits alentour viennent certainement de bêtes qui grattent à la porte. Enfoui sous la couette, le cœur battant, parce qu'on se sent seul et vulnérable, on commence à avoir peur... peur du noir. Brrrrrrr.

Nombreux sont les enfants à avoir connu et à connaître encore ces frayeurs nocturnes. Dans Tu ne dors pas petit ours ? le papa ajoute à côté du lit des lampes de plus en plus grosses alors que l'ourson est toujours aussi inquiet. Un dialogue s'installe entre le père et le fils:

- Tu ne dors pas petit ours ?
- J'ai peur
- Pourquoi as-tu peur, Petit ours ?
- Je n'aime pas le noir
- Le noir ? Où ca ?
- Tout autour de nous

Le dialogue se répète ainsi jusqu'à la disparition de la peur lorsque le père emmène son fils à la découverte de la nuit. Rassuré, Petit ours s'endort enfin.

Le livre La nuit le noir du docteur Catherine Dolto permet également de trouver les mots et d'entamer le dialogue autour de ces angoisses.
Ceux que l'on surnomme les « petits héros » et qui accompagnent les enfants dans beaucoup de petits soucis quotidiens, sont nombreux à partager la même peur du noir une fois l'heure du coucher venue : Petit ours brun et Tom de même que Pom, le fils de Babar.

Comme dans d'autres histoires, le fait d'admettre sa peur et de l'affronter aide l'enfant à retrouver le sommeil et à comprendre que la nuit n'est pas si terrifiante. Dans Scritch scratch dip clapote ! la petite grenouille doit voir d'où viennent ces étranges bruits afin de s'endormir en paix. Le chevalier qui avait peur du noir devra avouer sa phobie (impensable pour un valeureux guerrier comme lui !) à sa belle et ainsi comprendre qu'il n'y a pas de honte à cela et que peur avouée est à moitié dépassée.

Un peu d'aide est cependant parfois nécessaire pour retrouver du courage et le doudou est généralement l'élément le plus rassurant et le plus proche. Le soir dans son lit, un petit garçon imagine qu'il traverse une forêt remplie de bêtes sauvages. Il se donne du courage en protégeant son ours en peluche qui, petit à petit, grandit et devient le protecteur de l'enfant (N'aie pas peur Teddy ! Je te protégerai des bêtes féroces). Victoire a peur du noir mais le livre devient lui-même le doudou phosphorescent dont la douce lumière apaise la petite fille. Enfin dans Quand j'avais peur du noir, Robert et son nounours se réfugient sous la couette pour se protéger l'un l'autre et faire fuir les monstres.

Il y a aussi une autre manière de vaincre cette peur tenace, c'est de prendre le contre-pied grâce à des histoires pleines d'humour, offrant un regard décalé et bienvenu sur nos petites frayeurs. Grâce à Je veux de la lumière ! , Papa !, Tous les monstres ont peur du noir et Il y a un cauchemar dans mon placard, nous découvrons des fantômes et des monstres qui ont peur des enfants ou qui aimeraient bien dormir avec eux pour se rassurer dans le noir. Eh oui les monstres sont des enfants comme les autres !

Et comme il y a vraiment de tout dans le noir, n'hésitez pas à bien vous renseigner sur le meilleur moyen de chasser un intrus caché sous le lit (Il y a un alligator sous mon lit). Il existe même un cahier d'activités qui permet d'affronter ses peurs de manière originale : gommettes, dessins et découpages transforment toutes sortes de créatures en d'inoffensives images (Même pas peur !).

Il nous semble parfait de conclure cette « chasse à la peur » par un petit bonheur d'imagination. L'inventif petit cochon de cette histoire (Le petit cochon qui n'arrivait pas à s'endormir dans le noir) met au point un mécanisme délirant pour éviter de se retrouver dans le noir : entre le moment où il appuie sur l'interrupteur de la lampe et le moment où elle s'éteint (par l'intermédiaire du fameux mécanisme), notre petit cochon a le temps de s'endormir. Au moment où il ferme les yeux la lumière disparaît ...
Enfin, en forme de clin d'œil et seulement pour les rares enfants qui aiment avoir peur (!) nous vous conseillons l'excellent Une histoire sombre ... très sombre. Et très drôle.

Bonsoir et bonne nuit.
Chargement...