Chargement...
Chargement...

Place Tiananmen 4 Juin 1989

Une actualité de Emilie S.
Publié le 03/06/2019
En 1989, pour contrer les manifestations étudiantes alors en cours, c'est le choix de la répression violente qui est fait en Chine. Trente ans après, il reste dangereux en Chine d’évoquer Tiananmen. Allumer une simple bougie à la mémoire des victimes est interdit.

Il y a trente ans, des milliers d'étudiants chinois mouraient, les mains nues, sous les balles des soldats de leur propre pays, pour la cause de la liberté et de la démocratie.

Au départ, les manifestations ont été provoquées par la mort le 15 avril 1989 de Hu Yaobang, une des figures réformatrices du Parti communiste chinois, qui avait été limogé en janvier 1987. Se met alors en place l'occupation par des milliers d'étudiants de la place Tiananmen, en plein centre de Pékin qui sont rapidement réprimés. Les manifestations continuent malgré tout. La venue de Mikhaïl Gorbatchev coïncide avec ces manifestations que le pouvoir refuse de voir continuer.

C'est alors l’envoi des chars pour mater les étudiants dans un véritable bain de sang. Dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, l’armée tira à l’arme lourde sur des étudiants pacifiques. On estime généralement le nombre de morts à près de 2000.

De cet épisode, une image reste dans toutes les mémoires : celle de cet homme arrêtant une colonne de chars. Voici une archive de l'INA.


Bibliographie sélective