Chargement...
Chargement...

Sous la plage, les pavés

Publié le 24/06/2008
Notre sélection de romans d'été pour vous accompagner en vacances.
Les enfants de l'empereur, de Claire Messud
Suivez un trio de trentenaires - Marina, Danielle et Julius - dans les cercles intellos branchés du New York en cette année 2001. L'écrivain lève le voile sur une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres qui se débattent avec la vie et en fait la matière d'un roman captivant.

Tout le monde s'en va, de Wendy Guerra
Une petite fille grandit dans le Cuba des années 1980. Affublée d'un prénom saugrenu, Nieve est inséparable de son journal intime. Elle a pris l'habitude de coucher sur le papier ses expériences dès son plus jeune âge afin de pouvoir continuer à avancer malgré les déchirements auxquels elle est très tôt confrontée, et le départ quasi systématique de tous ceux qu'elle croise sur son chemin. Emotions garanties !

Avril rouge, de Santiago Roncagliolo
Ce superbe thriller politique sur le thème du terrorisme au Pérou met en scène l'Homme dans sa lutte intérieure entre le bien et le mal et nous rappelle que rien n'est tout blanc ou tout noir, a fortiori en temps de guerre. Un roman décidément percutant dont la portée est éminemment universelle.

La désobéissance, de Naomi Alderman
A la mort de son père, Ronnit est confrontée à un dilemme : quitter pour un temps son New York d'accueil pour retourner dans sa communauté juive orthodoxe natale dans la banlieue de Londres et assister aux funérailles de son père, ou tenter de faire son deuil sur place et ainsi éviter toute confrontation avec les membres d'une communauté à laquelle elle avait choisi de tourner le dos quelque quinze ans plus tôt. Naomi Alderman nous livre un roman à la fois drôle, sensuel et profond.

Pardon, de Gail Jones
Lorsqu'elle s'installe en Australie avec ses parents, Perdita est encore jeune. Elle va alors grandir dans le bush, partagée d'une part entre son père et sa mère, et d'autre part entre deux communautés : celle des blancs et celle des indigènes, représentée notamment par le personnage de Mary, la jeune servante avec qui elle se lie d'amitié. L'équilibre précaire qu'elle réussit malgré tout à trouver est mis en branle lorsque Mary est retrouvé violée, et son père assassiné . L'auteur, qui connaît un grand succès en Australie, nous livre ici un premier roman sur la mémoire à forte charge émotionnelle.

Un jardin dans les Appalaches, de Barbara Kingsolver
Romancière de renom, écologiste convaincue utlise sa notoriété pour parler de la défense de la planète. L'auteur des Yeux dans les arbres, d'Un été prodigue et de L'arbre aux haricots tous édités chez Rivages, se consacre, avec l'aide de sa famille à l'exploitation d'une ferme dans les Appalaches pour subvenir aux besoins quotidiens de chacun : élevage de dindes, arbres fruitiers et potager, tout est prétexte à innover et trouver des moyens astucieux pour rendre cette entreprise prospère.
Dans son récit auquels ont participé son mari et ses deux filles, elle se livre à une analyse passionnante de cette expérience si tentante !

C'est très bien comme ça, de Annie Proulx
Inspirée par l'état du Wyoming, l'un des états de l'Ouest des Etats -Unis les moins peuplés, bordé par l'Idaho, le Montana, le Nebraska et l'Utah, où les traditions sont omniprésentes et farouchement sauvegardées par ses habitants, la talentueuse Annie Proulx nous emporte dans les grandes plaines à travers des nouvelles hautes en couleur. La confirmation de l'importance d'Annie Proulx dans la littérature américaine.

Lucky girls, de Nell Freudenberger
Jeune New-yorkaise, diplomée de Harvard, cette romancière est pour la première fois traduite en France avec ce recueil de nouvelles qui aborde la vie de femmes américaines, confrontées à d'autres cultures dans de multiples situations de leur vie, de Delhi à Bangkok en passant par Bombay et Saigon ; des personnages attachants immergés dans le chatoiement d'une Asie à jamais fascinante.

Le Tibet sans peine, de Pierre Jourde
Pour tous les amoureux des contrées lointaines. Ce récit de voyagepour le moins farfelu d'un jeune homme qui fit sa première expédition au Tibet à l'age de 25 ans et ne se lassa pas ensuite d'y retourner est un régal pour voyageurs en herbe et autres contemplatifs,

Les Vies d'Emily Pearl, de Cécile Ladjali
Ce roman à la manière victorienne d'une jeune auteur pleine d'avenir met en scène deux soeurs à la fin du XIX° : l'une reste et s'englue dans le sillage d'un maître qu'elle aime, l'autre tente l'aventure de l'exil. Jourmal intime d'une frustration, Emily Pearl nous tient en haleine sans cesser de nous interroger sur le sens de la fiction.

Juste être un homme, de Craig Davidson
Le roman le plus hormonal du moment ! Grosse bouffée de testostérone pour cette histoire croisée de deux jeunes hommes qui vont chercher leur voie dans leurs poings : l'un est un jeune boxeur plein d'avenir qui sent qu'on lui dicte son avenir, l'autre le fils de parvenus qui va se découvrir en apprivoisant la douleur. Combats, affrontements, révélations, ce roman est d'une force peu commune et confirme le grand talent de ce jeune canadien;

Jean-Jacques, de Frédéric Richaud
Conte voltairien sur... Rousseau (le grand Jean-Jacques), ce petit roman est un délice avec son duo de frères pris d'une passion pour le grand philosophe helvète qu'ils tiennent à tout prix à inviter puis à rencontrer. De désastre en avanie, ils subissent tous les écueils de la philosophie quand elle est mal comprise. D'une drôlerie subtile, d'une rapidité élégantes, Jean-Jacques peut permettre aux amateurs de romans historiques de quitter leur bois le temps d'une heure.

Le gentleman de velours, de Richer Skinner
Erik Satie méritait un roman à même de témoigner de ses douces folies, de son univers poétique et scintillant, de sa musique céleste. Fausse autobiographie, ce gentleman de velours est d'une originalité réelle par son point de vue puisque le postulat de départ est la recherche du plus grand souvenir à emporter dans l'autre monde. A partir de cette idée, l'auteur va broder un patchwork biographique cocasse et intriguant. Le livre le plus original de l'été.

L'amour des Maytree, de Annie Dillard
Dans le cadre sauvage de Cap Cod, Annie Dillard nous raconte l'histoire d'amour sur plusieurs décennies de Toby et Lou Maytree, artistes et poètes bohèmes, à la fois unique et universelle, banale et exceptionnelle . Un pur chef d'oeuvre.

L'Affaire Alphonse Courrier, de Marta Morazzoni
Un curieux petit roman italien aux accents balzaciens qui nous conte l'histoire d'amour secrète du quincailler Alphonse Courrier et de la femme la plus laide du village. On passe du vaudeville au drame pour le plus grand bonheur du lecteur.

Chaos Calme, de Sandro Veronesi
Un homme perd sa femme brutalement et attend de souffrir ; cette parenthèse donne lieu à des situations et des remises en question parfois troublantes et parfois cocasses . Ironique et subtil, un grand roman pour l'été.
Chargement...