Chargement...
Chargement...

Une rentrée française sur les chapeaux de roue

Publié le 02/07/2013
On a beau se dire que cela revient tous les ans, comme Noël, il n'empêche que c'est le moment attendu des belles surprises. Voici les nôtres, avec quelques confirmations et quelques découvertes.


701 romans nous annonce Livres Hebdo, autant de piles à placer sur les tables de votre librairie qui, si elle ne manque pas de place, a renoncé à la folle idée de tout lire. Et pourtant, chargés et enthousiastes, les libraires ont emmené en villégiature de quoi assouvir leur faim. La récolte 2010 est particulièrement fournie et notre table coup de cœur s'est vite remplie au fur et à mesure des arrivages (pas 70 d'un coup, tout de même !). Voici donc un petit panorama de nos élans et de ce qu'il faut retenir selon nous. Mais d'autres surprises sont à prévoir, c'est certain.

Bien sûr des noms vont s'imposer : Houellebecq ressuscite et il va y avoir des morts (notamment la sienne, terriblement mise en scène dans La carte et le territoire) ; Jean Echenoz achève sa trilogie biographique avec un sommet électrique (Des éclairs) qu'il faudra patienter jusqu'au 23 septembre pour découvrir ; Patrick Lapeyre, trop rare, nous enchantera avec son indécise amoureuse (La vie est brève et le désir sans fin) ; Mathias Enard (qui viendra à la librairie le 8 septembre) cisèle un petit roman, parfait, sur un projet inabouti de Michel-Ange ; Antoine Volodine multiplie les identités et proposera trois romans sous trois noms différents (chez Verdier, à L'Olivier et au Seuil) ; Philippe Forest nous offre un magnifique opus qui nous permettra un magnifique envol littéraire : Le siècle des nuages dont il nous parlera en octobre ; Maylis de Kerangal (à la librairie en octobre elle aussi) provoque la sensation avec son incroyable Naissance d'un pont ; Olivier Adam comblera ses fans qui aiment sa façon de les bouleverser (Le cœur régulier) ; Claudie Gallay tentera de fidéliser un très large public acquis avec ses Déferlantes en les emmenant au festival d'Avignon (L'amour est une île) ; Linda Lê nous éblouit avec Cronos en imaginant une Antigone moderne plongée dans une dictature imaginaire ; Yves Ravey récidive pour notre plus grand plaisir avec Enlèvement avec rançon ; Eric Faye lance sa petit bombe artisanale avec son Nagasaki ; Philippe Fusaro nous kidnappe pour un long détour dans une péninsule solaire et fugitive (L'Italie si j'y suis) ; Alice Ferney s'attaque à la figure du Général de Gaulle en un roman incisif et efficace (Passé sous silence) ; Philippe Claudel sera là aussi et de façon inattendue avec son kafkaien Enquête à paraître le 15 septembre ; Chantal Thomas renoue avec le roman historique et elle viendra en septembre évoquer son Testament d'Olympe à la librairie ; Gallimard espère beaucoup dans L'insomnie des étoiles du déjà reconnu Marc Dugain et voudrait voir se confirmer le talent de Jean-Baptiste Del Amo avec Le sel.
Bien entendu nous en oublions et vous entendrez parler, par nos voix, d'Olivia Rosenthal, de Jean Guerreschi, de Mikaël Hirsch, de Michel Del Castillo, Alain Mabanckou, Fatou Diome, Jean Bernard-Maugiron.

Une trentaine de livres que nous avons lus cet été parmi des centaines, et vous pourrez les retrouver sur le blog quotidien des libraires de la Littérature.




Naissance d'un pont de Maylis de Kerangal (à la librairie le vendredi 8 octobre)
Assurément un des grands livres de cette rentrée : ambitieux, soutenu par un style fort, ce roman est à la hauteur de son sujet, l'érection d'un pont gigantesque en Californie. Sociologie, aventures, romances, techniques, tout passe au crible intelligent d'une romancière qui possède un indéniable souffle et un vrai style. La confirmation puissante de l'un des plus beaux talents de notre jeune littérature.

L'amour est une île de Claudie Gallay (à la librairie le mercredi 13 octobre)
Après l'énorme succès des Déferlantes, Claudie Gallay nous transporte au cœur du Festival d'Avignon pour une aventure sentimentale où la finesse de ses analyses et son sens du ballet font merveille. Un trio d'êtres aux prises avec leurs fantômes vont se croiser sur une scène où tous ont le premier rôle.

Le cœur régulier d'Olivier Adam
Tout abandonner quand tout pourtant devrait vous obliger à vous satisfaire. C'est ce que fait l'héroïne du nouveau roman d'Adam qui part au Japon sur les traces d'un frère disparu pour tenter d'éclaircir le mystère de sa fuite. Poignant comme souvent chez cet auteur très aimé.

Passé sous silence d'Alice Ferney
Alice Ferney s'attaque à un sujet encore très sensible en lui donnant une dimension psychologique et romanesque : l'affrontement entre Bastien-Thiry, figure martyre de l'O.A.S. et le Général de Gaulle qui, ayant échappé à ses balles lors de l'attentat du Petit-Clamart, fit fusiller le coupable. En les projetant dans l'univers de la fiction, elle ose un regard sans parti pris qui devrait troubler son public. Un bel exemple de culot littéraire qui nous dit que le romanesque a sa place dans notre regard sur l'histoire récente.

Le sel de Jean-Baptiste Del Amo (à la librairie le vendredi 22 octobre)
A 28 ans, près de 30 ans, le jeune romancier change avec éclat et intelligence de genre après son épatant premier roman largement salué par critiques et lecteurs. Le sel, c'est une journée cruciale de la vie de Louise et ses trois enfants, Jonas, Fanny et Albin. Un repas va les réunir, occasion de faire le point et d'affronter quelques démons. D'un style moins précieux mais tout aussi ambitieux, ce roman confirme qu'il faut compter sur cette voix nouvelle. Sans parler des superbes paysages de Sète…

L'Italie si j'y suis de Philippe Fusaro
Partir un matin, prendre son enfant sous le bras, le placer dans sa belle Alfa Roméo et filer sur les routes italiennes. C'est ce qu'accomplit le héros du nouveau roman de Philippe Fusaro, italianophile convaincu et romancier convaincant dont la musique mi-crooner mi-bel canto fait une fois encore merveille. C'est tendre et inquiet, touchant sans mièvrerie.

Que font les rennes après Noël d'Olivia Rosenthal
L'homme est un loup pour l'homme, l'homme est un loup pour le loup, le loup a bien du souci à se faire quand on voit ce que devient l'homme. Olivia Rosenthal a bien observé les deux et son observation du monde animal fait froid dans le dos et plaisir à lire car le talent rythmé de cette fine analyste qui mélange allègrement objectivité et subjectivité fait de son nouveau livre un objet stimulant, et s'il n'est pas certain que l'on apprenne vraiment ce qu'il advient de ces fameux rennes, on découvrira ce qu'une meute peut nous apprendre…des hommes.


Enlèvement avec rançon d'Yves Ravey (à la librairie le mercredi 20 octobre)
Yves Ravey est passé maître dans l'art de narrer des intrigues au cordeau où le crime, s'il est bien mené, ne paie pas toujours comme on s'y attendrait. Les deux frères qui se retrouvent après des années de brouille vont se réconcilier en montant un coup fumeux où il est question d'enlever la fille du patron du cadet. Mais que cachent les apparences ? Et qui tisse la toile pour quelle victime ? Réponse en cent pages sèches et inimitables.

Bélard et Loïse de Jean Guerreschi
C'est l'un de nos meilleurs écrivains, celui qui possède le style le plus sûr, la curiosité la plus vive et pourtant le grand public le connaît mal. Justice enfin réparée avec ce chant d'amour contemporain autour d'un célèbre mythe amoureux revisité par la plume érudite de Jean Guerreschi ? L'amour entre deux êtres que l'âge sépare est-il possible dans une société qui donne libre cours à tous les fantasmes ? Le professeur Bélard et la belle Loïse vont l'apprendre à leurs dépens. Enthousiasmant.

Du plomb dans le cassetin de Jean Bernard-Maugiron (à la librairie le mercredi 22 septembre)
Micro-roman obsédant pour les débuts de Jean Bernard-Maugiron, auteur bordelais qui nous plonge dans l'ambiance glauque du service de correction d'un grand quotidien. Avant sa retraite, un ancien linotypiste condamné à la nécro essaie de raconter, pour la postérité, les grandeurs de son métier quasi-disparu. C'est sans compter sur les ravages du plomb et du temps qui ont mis à mal sa cervelle abimée. Une des belles découvertes de cette rentrée.

Le testament d'Olympe de Chantal Thomas (à la librairie le mardi 28 septembre)
Pendant la terrible Guerre de sept ans, sous Louis XV, deux sœurs, Apolline et Ursule, nées à Bordeaux, dans un milieu très religieux subissent l'apathie de leur père et la religiosité de leur mère qui les conduisent à la misère. Chaque sœur va choisir un destin contraire. Ursule, rebaptisée Olympe, va suivre le duc de Richelieu, et s'installer à Versailles. Mélange d'érudition et de fantaisie historique, Le testament d'Olympe renoue avec ce qui faisait le charme des Adieux à la Reine.

L'Enquête de Philippe Claudel (à la librairie le mardi 19 octobre)
Coup de tonnerre littéraire dans le ciel de Philippe Claudel qui revient avec une fable cruelle, drôle au début pour s'enténébrer ensuite, qui met en scène un personnage d'Enquêteur malmené par un monde qu'il ne comprend plus et qui lui oppose une hostilité manifeste. Débarqué dans une ville lointaine pour enquêter sur une série de suicides survenue dans une grande entreprise, l'homme subit avanies sur avanies, tel un personnage de Kafka lâché dans le monde d'aujourd'hui. Un roman jubilatoire.


La suite de notre sélection
Chargement...