Chargement...
Chargement...

La notion du droit fondamental dans les jurisprudences et doctrines constitutionnelles françaises et allemandes

Auteur : Thomas Meindl

Paru le : 02/04/2003
Éditeur(s) : LGDJ
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Dominique Rousseau

48,70 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'évolution de la notion des libertés et des droits fondamentaux en comparant le droit constitutionnel allemand et français. D'un certain point de vue, cette notion est absente en France. Cependant, une série de facteurs tend à démontrer une certaine homogénéisation de ce droit dans les deux pays. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

En utilisant pour la première fois le générique "libertés et droits fondamentaux" dans sa décision du 22 janvier 1990, le Conseil constitutionnel introduit dans le vocabulaire constitutionnel une référence à la notion de droit fondamental. Si le juge ne réutilise le générique que dans sept décisions tout au plus, en revanche, la doctrine française généralise son emploi en le définissant, généralement, comme synonyme de droit de valeur constitutionnelle. Cette synonymie est toutefois contestable, contestation qui impose, dès lors, de rechercher le sens de la notion de droit fondamental en France. Cette recherche est réalisée sous l'angle comparé du droit constitutionnel allemand, berceau de la notion sur le vieux continent. Néanmoins, malgré son ancienneté, la notion n'en reste pas moins évolutive et demeure aujourd'hui encore, pour certains aspects, incertaine. Les doctrines et jurisprudences constitutionnelles allemandes renseignent toutefois que la notion de droit fondamental renvoie à une volonté des constituants de traduire effectivement dans le droit positif constitutionnel différents droits, qui permettent de concrétiser une distinction gouvernés-gouvernants. Ces droits se caractérisent par un double caractère, subjectif -primordial- et objectif -complémentaire-, duquel découlent une protection complète contre les actes infra-constitutionnels et, au-delà, la loi de révision de la constitution. Suivant cette définition, la notion de droit fondamental est absente en France, essentiellement en raison de l'absence du caractère subjectif et de la domination d'une conception objective des droits. Toutefois, l'évolution de la définition allemande vers une prise en compte accrue d'aspects objectifs des droits et la manifestation d'une certaine subjectivation de ces droits en France permettent de constater une convergence des conceptions française et allemande et, partant, de nuancer l'absence de la notion en France.

Fiche Technique

Paru le : 02/04/2003

Thématique : Grands thèmes droit public

Auteur(s) : Auteur : Thomas Meindl

Éditeur(s) : LGDJ

Collection(s) : Bibliothèque constitutionnelle et de science politique, n° 112

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-275-02299-6

EAN13 : 9782275022994

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 750 g