Chargement...
Chargement...

Qu'est-ce qu'une bonne représentation ? : l'Organisation internationale du travail de 1919 à nos jours

Auteur : Marieke Louis

Paru le : 06/04/2016
Éditeur(s) : Dalloz
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Guillaume Devin

60,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Une exploration des significations et usages de la représentativité pour les Etats, les organisations syndicales et patronales et les organisations non gouvernementales qui constituent l'Organisation internationale du travail. L'auteure montre comment l'OIT a conçu et justifié les fondements de sa représentation depuis sa fondation au lendemain de la Première Guerre mondiale. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Marieke Louis Qu'est-ce qu'une bonne représentation ? L'organisation internationale du travail de 1919 à nos jours Il est des livres en sciences sociales qui sont remarquables : non seulement ils nous apportent avec élégance et précision de nouvelles connaissances, mais ils transforment aussi notre regard sur l'objet étudié. Tel est le cas de l'ouvrage de Marieke Louis. Depuis près de deux siècles, [les organisations internationales] ont forgé les principaux points d'ancrage de l'action collective au plan international et se sont confondues avec l'activité multilatérale qui occupe, désormais, l'essentiel des politiques extérieures. Le paysage international en a été profondément transformé. Pourtant, les organisations internationales sont toujours restées suspectes d'insignifiance : mauvais fonctionnement, défaut de capacités, manque de résultats. De manière récurrente, les critiques portent sur ce que nous pourrions appeler « le triangle de fonctionnalité » des organisations internationales : la relation entretenue entre leur légitimité, leur efficacité et leur représentativité. Rares sont les études à s'être penchées sur la signification et le contenu pratique de ce socle fondateur, régulièrement transformé et contesté au cours de l'histoire des organisations internationales. Le grand mérite du livre de Marieke Louis est d'en dévoiler les ressorts en suivant la façon dont l'Organisation Internationale du Travail (OIT) a construit et réformé sa représentativité. On apprendra ainsi que loin d'être immuable, la représentativité varie selon les contextes, les enjeux et les rapports de force au sein de l'organisation. Entendue comme un certain état de la représentation à un moment donné, elle apparaît comme une convention entre les membres de l'organisation qui rend possible leur coopération. Elle s'ajuste continuellement aux conditions de cette coopération dans une double logique indissociable d'inclusion-exclusion. Ce point suffirait à lui seul à montrer toute l'originalité du regard de l'auteure et à justifier pleinement la lecture d'un livre qui rappelle que les organisations internationales doivent être pensées dans la durée, et que le sens de leurs arrangements ne se comprend que dans une perspective dynamique et relationnelle. Servie par une enquête d'une ampleur assez considérable et par une démarche rigoureuse, la démonstration est non seulement inventive, mais aussi minutieuse et convaincante. On tient là un livre important sur les organisations internationales.

Fiche Technique

Paru le : 06/04/2016

Thématique : Sociologie et psychologie du travail

Auteur(s) : Auteur : Marieke Louis

Éditeur(s) : Dalloz

Collection(s) : Nouvelle bibliothèque de thèses. Science politique, n° 33

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-247-16165-0

EAN13 : 9782247161652

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,2 cm

Poids : 665 g