Chargement...
Chargement...

La sonate à Kreutzer. A qui la faute ?; Romance sans paroles

Auteur : Lev Nikolaïevitch Tolstoï

Auteur : Sofia Tolstoï

Auteur : Lev Lvovitch Tolstoï

Paru le : 28/07/2010
Éditeur(s) : Ed. des Syrtes
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Michel Aucouturier - Traducteur : Éveline Amoursky

22,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le roman de L. Tolstoï met en avant son dégoût pour le mariage, sa haine des femmes, sa conviction que l'homme doit s'abstenir de procréer. En lisant ces lignes, sa femme répond dans des récits dans lesquels elle exprime la différence entre l'amour d'un homme et celui d'une femme. Leur fils s'exprime aussi sur sa vision du couple, étant en désaccord avec l'image masculine donnée par ses parents. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

La Sonate à Kreutzer : une affaire de famille ? Dès sa parution, en 1891, le roman de Léon Tolstoï a déchaîné les passions, et les réponses littéraires de sa femme et de son fils, publiées pour la première fois en français, révèlent, de manière éclatante, les conséquences profondes de la crise morale et spirituelle de l'auteur, au coeur même de sa famille. De tous les ouvrages de Tolstoï, La Sonate à Kreutzer est sans doute celui qui dévoile, de la façon la plus remarquable, les paradoxes de son oeuvre et de sa personnalité. Jusqu'à la dernière ligne transparaissent le dégoût pour le mariage qui n'est que de la « prostitution légalisée », la haine des femmes « qui se vengent de nous en agissant sur nos sens », sa conviction que, pour obéir à la volonté de Dieu, l'homme doit s'abstenir de procréer. Sa femme, Sofia Andreïevna, qui copie le manuscrit, éprouve, en le lisant, autant de fascination que d'horreur. Sa vengeance restera cachée. Peu connu, même en Russie, À qui la faute ? révèle un talent littéraire nourri par un besoin d'expression personnelle et de justification. Écrit entre 1895 et 1898, Romance sans paroles répond également à une blessure : la mort à l'âge de sept ans de son dernier enfant. Il reflète par ailleurs sa passion pour la musique, incarnée par le compositeur Sergueï Taneïev, qui devient pour elle l'unique moyen de reprendre goût à la vie. Quelques années plus tard, Léon Tolstoï fils prend lui aussi la plume pour exprimer sa vision du couple. Désormais, La Sonate à Kreutzer devient une affaire de famille. Dans le Prélude de Chopin, le fils développe l'idée qu'un mariage précoce et pur, où les deux époux ne font qu'un seul être, est un bien qu'il ne faut surtout pas fuir. Que l'aspiration à la chasteté absolue de l'humanité démontrée dans La Sonate à Kreutzer n'a aucun sens, car elle mène à l'extinction du genre humain. « Le lien conjugal toujours puissant [...] illustre le fameux paradoxe d'Oscar Wilde : loin de s'inspirer de la réalité des relations conjugales entre Léon et Sofia Tolstoï, la fiction de La Sonate à Kreutzer a fini par les influencer », conclut Michel Aucouturier, auteur de la préface.

Fiche Technique

Paru le : 28/07/2010

Thématique : Littérature Russe - Polonaise

Auteur(s) : Auteur : Lev Nikolaïevitch Tolstoï Auteur : Sofia Tolstoï Auteur : Lev Lvovitch Tolstoï

Éditeur(s) : Ed. des Syrtes

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84545-157-1

EAN13 : 9782845451575

Format : Non précisé.

Reliure : Broché sous jaquette

Pages : 369

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 3,1 cm

Poids : 519 g