Chargement...
Chargement...

Rites thérapeutiques dans une société matrilinéaire : le gérem des Pèrè (Cameroun)

Auteur : Charles-Henry Pradelles de Latour

Paru le : 15/11/2005
Éditeur(s) : Karthala
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Hommes et sociétés
Contributeur(s) : Non précisé.

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etude ethnographique consacrée à un peuple vivant dans le Cameroun Ouest, près de la frontière avec le Nigeria, et qui a développé une conception tératologique du mal en liaison avec ses croyances en la sorcellerie. Le gérem est une force magique siègeant dans des instruments de musique secrets, à laquelle il est fait appel lors de rites d'initiation et de rites thérapeutiques. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Afin de fuir les trafiquants d'esclaves qui les traquaient, les Pèrè se réfugièrent jusqu'au milieu du XIXe siècle sur le mont Guènfanlabo (1 500 m d'altitude) situé dans l'Adamaoua, à la frontière du Cameroun et du Nigeria. Appartenant à une société clanique, sans chef ni défense armée, longtemps restée en retrait dans sa montagne, les Pères ont développé une conception tératologique du mal, tributaire de leurs croyances en la sorcellerie. Leurs thérapies ne relèvent donc ni d'une nosographie ni d'une connaissance du corps, mais d'une lutte permanente, à l'aide de la magie, contre les agents du mal à la forme mi-humaine mi-sauvage, chargée par conséquent de contradictions. Le gèrem, principale force magique qui a son siège dans des instruments de musique secrets, est utilisé par les guérisseurs dans des rites thérapeutiques afin d'arrêter les sorciers en dressant sur leur passage des barrages qui font obstacle à leur nature contradictoire. Cette étude ethnographique montre qu'en dernière instance le gèrem ne tient pas tant son efficience de son au-delà impersonnel proprement magique, que du statut particulier qui le relie au système de parenté. Dans cette société matrilinéaire, le gèrem, qui partage avec le clan du père une fonction symbolique, est séparateur. Pour les Père comme pour de nombreuses sociétés africaines traditionnelles, guérir consiste à se réinscrire dans les différences parentales qui étayent l'ordre social.

Fiche Technique

Paru le : 15/11/2005

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Charles-Henry Pradelles de Latour

Éditeur(s) : Karthala

Collection(s) : Hommes et sociétés

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84586-694-1

EAN13 : 9782845866942

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 247

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 16 cm

Poids : 410 g