Chargement...
Chargement...

Fallait-il tuer César ? : l'argumentation politique de Dante à Machiavel

Auteur : Thierry Sol

Paru le : 14/04/2005
Éditeur(s) : Dalloz
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Bernard Manin

70,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Évolution de la pensée politique florentine sur les conséquences du meurtre de César, de Dante à Machiavel. L'auteur analyse l'argumentation politique du Moyen Age jusqu'au XIVe siècle et souligne le passage de la théologie de l'autorité au réalisme politique. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Fallait-il tuer César ? L'argumentation politique de Dante à Machiavel « L'ouvrage de Thierry Sol présente deux qualités qui vont rarement de pair. Il est minutieux et savant. Mais il offre aussi une perspective d'ensemble sur un chapitre crucial dans l'histoire de la pensée : l'essor de la réflexion politique à Florence depuis la fin du Moyen Âge jusqu'à la Renaissance. Lorsque le lecteur referme ce livre, il a une vision nouvelle de ce que l'on a pu appeler le "moment machiavélien". {...} Objet bien délimité, le meurtre de César offre un angle de vue privilégié sur une question plus ample : celle des rapports entre le républicanisme et la nouvelle conceptualisation de l'histoire et de l'action politique qui émerge à Florence entre le XIIIe et le XVIe siècles. {...} On pourrait s'attendre à ce que les visions du meurtre de César varient en fonction des prises de parti, favorables au régime républicain ou non, des auteurs florentins qui traitent de cet événement. Les meurtriers de César peuvent être vus comme des héros de la liberté, assassinant le dictateur, ennemi de la république. C'est d'ailleurs ainsi qu'une partie des historiens romains ont pensé l'action de Brutus et Cassius. Or, Thierry Sol montre justement que les représentations du meurtre de César ne dépendent pas des positions des différents auteurs florentins sur la forme républicaine de gouvernement, mais qu'elles tiennent à d'autres prises de parti ou d'autres croyances : sur l'histoire et la temporalité, sur la nature de l'action politique, ou encore sur le rôle de l'écrivain politique proposant à ses contemporains une réflexion sur le destin de Rome. Le sujet de ce livre s'avère ainsi un remarquable révélateur des sources, des ruptures et des évolutions de la pensée politique florentine. Compte tenu du rayonnement des écrivains florentins, c'est un moment capital dans la formation de la pensée politique moderne qui se trouve ainsi éclairé. {...} Le livre de Thierry Sol apporte à l'histoire des idées politiques une authentique contribution, avec ce que cela implique à la fois d'ambition et de modestie. Il sera précieux pour tous ceux qui portent intérêt à l'histoire, la science politique ou la philosophie. Les spécialistes de la pensée politique florentine le discuteront. » Bernard Manin

Fiche Technique

Paru le : 14/04/2005

Thématique : Sciences politiques - Généralités

Auteur(s) : Auteur : Thierry Sol

Éditeur(s) : Dalloz

Collection(s) : Nouvelle bibliothèque de thèses. Science politique, n° 1

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-247-06092-7

EAN13 : 9782247060924

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,7 cm

Poids : 747 g