Chargement...
Chargement...

Les enfants de la colonie : les Métis de l'Empire français entre sujétion et citoyenneté

Auteur : Emmanuelle Saada

Paru le : 24/05/2007
Éditeur(s) : La Découverte
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : L'espace de l'histoire
Contributeur(s) : Non précisé.

31,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
17,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Cette étude, menée à partir du cas indochinois, montre que la question métisse, posée dans tous les territoires coloniaux aux XIXe et XXe siècles, a été le produit de la dynamique des relations de genre, de race et de classe dans l'Empire, de l'articulation entre sexualité et domination, mais aussi des manières indigènes de concevoir le lien avec les colonisateurs. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Les enfants de la colonie Les métis de l'Empire français entre sujétion et citoyenneté Pendant la colonisation française, des dizaines de milliers d'enfants sont nés d'« Européens » et d'« indigènes ». Souvent illégitimes, non reconnus puis abandonnés par leur père, ces métis furent perçus comme un danger parce que leur existence brouillait la frontière entre « citoyens » et « sujets » au fondement de l'ordre colonial. Leur situation a pourtant varié : invisibles en Algérie, ils ont été au centre des préoccupations en Indochine. La « question métisse » a également été posée à Madagascar, en Afrique et en Nouvelle-Calédonie. Retraçant l'histoire oubliée de ces enfants de la colonie, cet ouvrage révèle une face cachée, mais fondamentale, de l'histoire de l'appartenance nationale en France : il montre comment les tentatives d'assimilation des métis ont culminé, à la fin des années 1920, avec des décrets reconnaissant la citoyenneté à ceux qui pouvaient prouver leur « race française ». Aux colonies, la nation se découvrait sous les traits d'une race. Cette législation bouleversa le destin de milliers d'individus, passant soudainement de la sujétion à la citoyenneté : ainsi, en Indochine, en 1954, 4 500 enfants furent séparés de leur mère et « rapatriés » en tant que Français. Surtout, elle introduisait la race en droit français, comme critère d'appartenance à la nation. Cela oblige à revoir le « modèle républicain » de la citoyenneté, fondé sur la figure d'un individu abstrait, adhérent volontaire à un projet politique commun et à souligner les liens entre filiation, nationalité et race.

Fiche Technique

Paru le : 24/05/2007

Thématique : Migrations

Auteur(s) : Auteur : Emmanuelle Saada

Éditeur(s) : La Découverte

Collection(s) : L'espace de l'histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7071-3982-3

EAN13 : 9782707139825

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 334

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,7 cm

Poids : 515 g