Chargement...
Chargement...

I remember Earth

Auteur : Edith Dekyndt

Paru le : 20/01/2010
Éditeur(s) : Facteur humain
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

39,60 €
Expédié en 2 à 7 jours
Livraison à partir de 0,01 €
Retrait gratuit en magasin

Résumé

La plasticienne ouvre sa démarche artistique à la réflexion sur le surnaturel et la superstition, en cherchant à faire apparaître le moment du surgissement de la création. Les matériaux artistiques, utilisés non comme supports mais comme sensations, servent cette démonstration des événements infra-sensibles et souterrains. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Présentation en anglais Although the conceptual guidance is provided by experimental protocols, which she follows meticulously, Edith Dekyndt's artistic approach results in a disturbing observation of the physical phenomena taking place before our very eyes, or even in certain cases, within our eyes. Just as science fiction produces the supernatural from the rational, fantasy and strangeness are no longer the result of superstitious attitudes, as in the age of fantastic and fabulous stories, but the lucid vision of a world whose reality revealed by science now reaches beyond fiction. Universal forces such as gravity and magnetism and such vital intensities as heat and light are revealed as cosmic existences in their extraordinary dimensions, as scientific research pushed to the extreme suddenly becomes a metaphysical journey. For measuring the universe is ultimately tantamount to measuring oneself, since our limits are primarily those of our perception and our awareness. In spite of inevitable references to the technological age and frequent recourse to recording devices (photography, video and sound), Edith Dekyndt's deliberately low-tech oeuvre thus remains humanist, in the sense that it is less about the utopian invention of another world than a practical inventory of the wonders of our earthly world. Confirming the fact that artistic materials are not ideas but sensations, Edith Dekyndt manages to conceive our earthly environment by turning away from the supra-sensitive heights of philosophy or ideology, in favour of the even infra-sensitive or subterranean world of things which are hidden but paradoxically remain visible. For in spite of our technological arsenal, we still sometimes look without seeing ; or else because of it, we resemble the fool in the Chinese proverb who looks at the finger which is pointing to the moon. Présentation en français Bien que guidée conceptuellement par des protocoles expérimentaux qu'elle met en oeuvre avec grande précision, la démarche artistique d'Edith Dekyndt débouche sur l'observation troublante de phénomènes physiques en train de se produire devant nos yeux, voire pour certains, dans nos yeux. A l'instar de la science-fiction qui produit du surnaturel à partir du rationnel, le fabuleux ou l'étrange ne provient plus d'un esprit superstitieux, comme à l'époque des contes merveilleux ou fantastiques, mais de la vision lucide d'un monde dont la réalité percée à jour par les sciences dépasse désormais la fiction. Des forces universelles comme la gravité ou le magnétisme et des intensités aussi vitales que la chaleur ou la lumière sont rendues à leurs dimensions extraordinaires d'existences cosmiques, là où l'investigation scientifique poussée à l'extrême devient soudainement voyage métaphysique. C'est que mesurer l'univers revient enfin de compte à se mesurer à lui, ses limites étant d'abord celles de notre perception et de notre conscience. Malgré les inévitables références à l'ère technologique et les recours fréquents aux appareils enregistreurs (photo, vidéo, magnéto), l'oeuvre volontairement low-tech d'Edith Dekyndt demeure ainsi humaniste, au sens où son enjeu est moins l'invention utopiste d'un autre monde que l'inventaire concret des merveilles d'ici-bas. Confirmant le fait que les matériaux artistiques ne sont pas des idées mais des sensations, Edith Dekyndt parvient à penser notre environnement de terrien en se détournant du ciel suprasensible de la philosophie ou de l'idéologie, au profit du monde, même infra-sensible ou souterrain, des choses qui sont cachées mais demeurent paradoxalement visibles. C'est qu'il nous arrive encore, malgré notre arsenal technologique, de regarder sans voir ; ou à cause de celui-ci, de ressembler à cet idiot du conte chinois qui regarde le doigt en train de lui désigner la lune.

Fiche Technique

Paru le : 20/01/2010

Thématique : Art du XXème siècle

Auteur(s) : Auteur : Edith Dekyndt

Éditeur(s) : Facteur humain

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-9600513-5-1

EAN13 : 9782960051353

Format : Non précisé.

Reliure : Cartonné

Pages : 283

Hauteur : 30 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 3,4 cm

Poids : 1660 g