Chargement...
Chargement...

Léger Laurens : tête-à-tête

Paru le : 12/07/2012
Éditeur(s) : Hatje Cantz
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

35,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

La peinture de Fernand Léger (1881-1955) et la sculpture de Henri Laurens (1885-1954) ont joué toutes deux un rôle déterminant dans l'art moderne. L'exposition présente 80 oeuvres des deux artistes et établit leurs thématiques communes, leurs intérêts convergents et leur amitié réciproque. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Pour l'art contemporain, les recherches de Fernand Léger (1881-1955) et d'Henri Laurens (1885-1954), chacun oeuvrant dans sa discipline, constituent une étape décisive : Léger fera date avec des peintures réalisées dans des couleurs énergiques, tandis que Laurens exécute des sculptures de grande taille au dynamisme puissant, qui aujourd'hui encore servent de modèles à de nombreux sculpteurs. Les travaux des deux artistes sont pour la première fois réunis dans un même ouvrage, qui analyse avec précision les thématiques parallèles, les intérêts communs et l'amitié des deux hommes, offrant ainsi la possibilité de redécouvrir, sous un angle nouveau, ces deux icônes de l'art contemporain classique. Les oeuvres présentées proviennent de l'ensemble de leur période créatrice ; elles illustrent, selon les termes de Jean-Louis Prat, le commissaire de l'exposition, « l'intelligence et l'instinct de ces deux artistes qui apportent dans l'art un langage différent, nouveau, qui, dans la peinture comme dans la sculpture, n'a cessé d'être valide et influent ». « Léger, touché par l'architecture, a dépassé les diagonales tumultueuses de la mécanique ; le tumulte ne sera plus dans le dessin. Le tumulte va naître des mouvements en avant ou en arrière des couleurs. Il compose avec cette dynamique-là. De ses aspirations architecturales, il a gardé l'angle droit qui ordonne cette circulation avant-arrière de la couleur. Cette peinture est soeur de l'architecture. Voilà l'apport. Mais cela reste profondément de la peinture. Le lien est tel, si impératif, que Léger, de tous les peintres produisant aujourd'hui, est celui dont les tableaux exigent un cadre d'époque, conforme et de même naissance : alors que partout les tableaux des maîtres contemporains supportent par les lois de leur origine profonde la présence des architectures précédentes, Léger fit scandale. Il est le peintre d'aujourd'hui à qui il faut une expression spirituelle nouvelle de l'architecture. » Le Corbusier « J'ai souvent dit combien je plaçais haut l'oeuvre d'Henri Laurens. On ne saurait surestimer sa participation à la "grande époque" du Cubisme. Son emploi du relief coloré apporte une solution au problème de la forme montrée sans employer le clair-obscur. Ses papiers collés, je les ai appelés jadis "La fleur même du Cubisme". Son art a-t-il faibli ensuite ? Je n'en crois rien. Son évolution s'explique pour moi comme celle de ses compagnons : Braque, Juan Gris, Picasso. » Daniel-Henry Kahnweiler

Fiche Technique

Paru le : 12/07/2012

Thématique : Art du XXème siècle

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Hatje Cantz

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 3-7757-3404-X

EAN13 : 9783775734042

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 208

Hauteur : 29 cm / Largeur : 20 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 1100 g