Chargement...
Chargement...

Des châteaux de livres 1

Publié le 05/04/2006
D'Ivanhoé à Harry Potter, le château est l'un des décors emblématiques du roman. Chéri des romantiques, abri idéal des drames néogothiques et refuge incontournable des savants fous, la mystérieuse bâtisse méritait un dossier...Voilà qui est fait !

Lettrinea Littérature européenne possède une riche particularité : depuis ses origines elle a consacré le château comme l'un des lieux privilégiés de son épanouissement, d'une part parce que c'était l'endroit où se réunissait le mécène (roi ou châtelain) et sa cour d'artistes, d'autre part et surtout parce qu'il est devenu le décor par excellence de toutes les intrigues possibles, offrant les multiples ressources de sa complexité : romans, chansons de geste, nouvelles, on ne compte plus les œuvres s'en inspirant. Les libraires du rayon Littérature de Mollat ont pris le parti, chacun à leur tour et sans le souci d'une recherche exhaustive qui réclamerait des centaines de références bibliographiques, de sélectionner au gré de leurs souvenirs de lectures leurs châteaux les plus marquants. N'hésitez pas à nous signaler de criants oublis...
 
Pour commencer cette petite litanie de châteaux de tous styles, évoquons le livre qui nous a donné l'idée de cette vitrine. Les humeurs d'une châtelaine anglaise  a stimulé nos souvenirs de lecteurs, nous faisant parcourir nos rayons. Deborah Devonshire, dont la crinière blanche rappelle le fauve qu'elle dut être dans ses vertes années, est la dernière des célèbres sœurs Mitford encore vivantes. Pas encore nonagénaire, elle s'est fendue d'un petit recueil de chroniques toniques où peut s'exercer le légendaire humour british de cette duchesse qui règne de sur le château de Chatsworth, "Versailles" anglais qu'elle a réhabilité avec ferveur et ce rien de folie que possèdent ces anglaises aux yeux bleus.
Mais passons plutôt à cette revue subjective des châteaux littéraires, où nous verrons se succéder les châteaux-prisons, les châteaux-merveilles, les châteaux hantés, les châteaux-refuges, les châteaux mystérieux... :

Les Hauts de Hurlevent de Emilie Brontë, Jane Eyre de Charlotte Brontë, Rebecca de Daphné du Maurier, Raison et sentiments, L'abbaye de Northanger, Orgueil et préjugés de Jane Austen : ces incontournables chefs-d'œuvre de la littérature romanesque anglaise des dix-neuvième et vingtième siècles se passent comme de bien entendu dans l'univers oppressant ou mystérieux de ces châteaux anglais si propices à la déraison, comme si celle-ci ne pouvait naître que sous des hautes voûtes. Décors surchargés, lieux d'ombres et de lumières les châteaux révèlent la profonde solitude ou l'intense désespoir de ceux qui s'y enferment. Plus que n'importe quelle autre littérature, la britannique a inscrit dans les structures de son imaginaire cette dimension architecturale, du romantisme au gothique en passant par le fantastique. Même Charles Dickens, génial peintre des villes grouillantes, situe dans un château pétrifié les scènes fondatrices des Grandes Espérances. Le roman historique de son côté n'est pas en reste et l'un de ses premiers hérauts, Walter Scott, comprit que d'un château en un autre les querelles entre Saxons et Normands (Ivanhoé) ou les fourberies de Louis XI (Quentin Durward ) ne pouvaient s'épanouir qu'à l'ombre de ses bâtisses réinventées par le romantisme.

L'Archer vert de Edgar Wallace
Un policier gothique classique du genre avec château hanté et pacte avec le diable.

La trilogie de Gormenghast de Mervyn Peake
Tout un peuple de personnages fantasques gravitent autour de Lord Tombal, caricature du roi Lear; dans le château-labyrinthe de Gormenghast : une des plus fantastiques créations architecturales de la littérature contemporaine.

Le Château de Kostenitz de Ferdinand Von Saar
Une rivalité amoureuse entre deux hommes, dont l'un vient perturber la vie idyllique du baron de Guntersheim et sa jeune épouse au château de Kostenitz.

Dracula de Bram Stoker
Au royaume des vampires et des morts vivants dans l'effroyable château du comte de Dracula.

La Comtesse sanglante , Valentine Penrose
L'effroyable histoire vraie de cette comtesse hongroise : Erzebeth Bathory qui, au seizième siècle tortura et assassina plus de six cents jeunes filles. Elle fut emmurée vivante en 1614 dans son château.

Le secret de Lady Audley , Mary Elisabeth Braddon. Un crime jamais élucidé hante les murs du château des Audley...

Les Mystères du château d'Udolphe de Ann Radcliffe
Publié en 1794, ce roman est un des premiers romans gothiques. Une jeune fille, persécutée par sa tante, est emmenée de force au château d'Udolphe pour être séparée de celui qu'elle aime.

L'Oncle Silas de John Sheridan Le fanu
Un autre roman gothique où le lecteur est plongé dans un sombre climat de terreur, de mariage forcé et de crime, le château peut être pris ici comme une métaphore d'un cerveau angoissé.

Le château d'Otrante de Horace Walpole

Contes de l'Alhambra de Washington Irving
Des récits inspirés par les Maures et les Espagnols où trésors, chevaliers et princesses emmurées colorent de fantastique un décor haut en couleur.

Le nain de Pär Lagerkvist
Lle narrateur, un nain monstrueux commet des crimes effroyables dans le château d'un prince de la renaissance italienne.

Le Comte de Monte-Cristo Dans ce célèbre roman de Dumas, Edmond Dantes, emprisonné dans le château d'If, pour cause de Bonapartisme, s'évade pour assouvir sa vengeance.

 

|[1]|2 |

 

Illustration : Syrie, château gothique dans une vallée près de Batroun (attribué à W. H. Bartlett)  [source]

Chargement...