Chargement...
Chargement...

L'Algérie fête son indépendance !

Publié le 06/07/2012
Cinquante années se sont écoulées depuis les accords d'Évian du 18 mars 1962 qui précèdent l'indépendance totale de l'Algérie déclarée le 3 juillet 1962. L'occasion pour nous de revenir sur un moment important de l'Histoire…
1er novembre 1954, 30 attentats sont perpétués en Algérie contre les institutions armées françaises, symbole de la présence coloniale. Installés depuis 1830, les Européens ont envahi l'Algérie en établissant un rapport de supériorité comme dans la plupart des colonies. Des tensions existaient depuis toujours, elles éclatent dans ce sillon creusé par les autres colonies françaises qui ont obtenu l'indépendance.

Le FLN (Front de libération nationale) revendique les attentats mais s'il s'agit de l'organisation qui parlementera avec les politiques français, il ne faut pas croire que tous les Algériens étaient unis derrière lui. L'une des complexités de cette guerre réside justement dans le fait qu'il n'existait pas de front uni derrière les Algériens ou les Français, les deux peuples se mêlaient selon les idéaux revendiqués. Par ailleurs, le gouvernement français tarde à reconnaître qu'une guerre s'annonce. Comme le dit Mitterrand : « L'Algérie c'est la France », on ne peut donc pas se déclarer la guerre. Et pourtant, en 1956, face aux multiples attentats perpétués, le président socialiste Guy Mollet déclare l'état de guerre.

La guerre d'Algérie fut particulièrement violente et ce des deux côtés. La branche armée du FLN, l'ALN, ne cessera de commettre des attentats, tuant ainsi des civils tandis que du côté français une loi déclare en 1956 que les membres du FLN arrêtés pourront être exécutés sans autre forme de procès. La torture sera pratiquée sous ses formes les plus atroces des deux côtés de la méditerranée.

Le conflit s'enlise dans sept années de combats acharnés. Le retour sur la scène politique en 1958 du général de Gaulle donnera l'espoir aux partisans de l'Algérie française de voir la guerre se résoudre aux bénéfices de ces derniers. Mais face à l'intransigeance du FLN, le libérateur de la France durant la seconde Guerre Mondiale devra négocier et abdiquer. De Gaulle a recourt à un référendum sur l'autodétermination en janvier 1961, le « oui » l'emporte à 75,25%. Face à cette demande d'indépendance, le président de la République ne peut que respecter la voix du peuple. Mais certains Français ne l'entendent pas ainsi et organisent le « putsch des généraux » en tentant d'assassiner de Gaulle. Cet acte terroriste illustre parfaitement les tensions qui subsistent et existeront encore bien après la déclaration d'indépendance.

La guerre d'Algérie a donc laissé une empreinte indélébile dans la mémoire des peuples français et algérien, si aujourd'hui les nouvelles générations apprennent l'histoire sans animosité il n'en reste pas moins que la mémoire est vive et encore douloureuse. Nous vous proposons une sélection d'ouvrages - non exhaustive mais chapitrée - pour mieux comprendre ce conflit, ainsi que des vidéos d'auteurs que vous retrouverez dans la bibliographie :



Photographie : ©David Bjorgen





Alain Vircondelet vous présente son ouvrage La traversée, juin 1962, les pieds-noirs quittent l'Algérie aux éditions First.


Florence Dosse vous présente son ouvrage Les héritiers du silence, enfants d'appelés en Algérie aux éditions Stock.


Sylvie Thénault vous présente son ouvrage Violence ordinaire dans l'Algérie coloniale aux éditions Odile Jacob.





Monique Rivet vous présente son ouvrage Le glacis aux éditions Métailié.


Pierre Brana vous présente son ouvrage Mémoires d'un appelé en Algérie aux éditions Sud-Ouest.



130 années de colonisation française et soudain…

…la guerre !

Les éditions Minuit, des textes incontournables et essentiels !

Témoignages

La responsabilité française…

Le FLN et l'OAS

L'Algérie sous tous les angles

Chargement...