Chargement...
Chargement...

L'Ange du bizarre ou le romantisme noir

Publié le 10/05/2013
L'obscurité comme une des conditions du sublime d'Edmond Burke est le fil conducteur de l'exposition « L'Ange du bizarre ».
Depuis le château d'Otrante de Walpole, le noir ne cesse de faire sa révolution avec et dans la lumière.

Les faces nocturnes du moi, des rêves, du monde, envahissent la littérature, la peinture. Les images deviennent d'une inquiétante étrangeté. L'abîme pointe son nez et devient une voie de la liberté. La toute puissance des rêves fait tomber les masques.

Né au siècle des Lumières, ce romantisme noir vient jusqu'à nous. De Goya aux surréalistes cette obscure beauté et ses démons se déploient devant nos yeux.

Art

Littérature

Autour de

Chargement...